fbpx
Buzz
Partager sur

Beyoncé: pourquoi la lie-t-on sans cesse au diable ou aux Illuminati ? [DOSSIER]

Beyoncé: a-t-elle vraiment un lien avec Satan ou les Illuminati ?

Beyoncé a l'art et la manière de faire parler d'elle. Depuis les prémices de son succès, certains sont convaincus de son lien avec Satan...

Depuis toujours, le succès de Queen B intrigue. Au point où les haters de Beyoncé l’accusent d’avoir vendu son âme à Satan. Coïncidences ? Théories du complot ? MCE TV vous dit tout de A à Z.

KW Miller, candidat au Congrès américain a surpris tout le monde en début de mois. Cet homme politique, soutien de taille à Trump a alors fait une déclaration des plus choquantes.

D’après ses dires, Beyoncé camoufle sa vraie identité : celle d’une femme blanche, Italienne et adepte de Satan de surcroît. Elle aurait donc trompé tout le monde, tout comme l’a fait Rachel Dolezal pendant des années…

De quoi déterrer les soupçons qui planent depuis des années au-dessus de l’interprète de « Single Ladies ». En effet, dès les débuts de sa carrière, la chanteuse fut associée à tout un tas de théories du complot.

Adepte du diable, Illuminati, dotée d’un clone qui la remplace… Tout le monde y va de son petit commentaire au sujet de la star.

Tantôt adulée, tantôt redoutée, Queen B semble être la candidate idéale dans cette quête aux sectes secrètes. Pourquoi Beyoncé, star de la pop aux millions de fans, plonge-t-elle au beau milieu de toutes ces élucubrations ?

La richissime star et épouse de Jay-Z a-t-elle vraiment quelque chose à voir avec Satan ou bien les Illuminati ? MCE décrypte pour vous la face cachée de Queen B.

Beyoncé: pourquoi la lie-t-on sans cesse au diable ou aux Illuminati ?
Beyoncé: pourquoi la lie-t-on sans cesse au diable ou aux Illuminati ?

Beyoncé: une carrière fulgurante et auréolée de mystères

Nous sommes dans les années 90. Le père de Beyoncé travaille à ses côtés sur la carrière de sa fille, qu’il propulse au côté de son amie Kelly dans un groupe : les Destiny’s Child.

Très vite, le groupe connaît la gloire et la notoriété aux USA et à l’étranger. Sur les 4 (puis 3) jeunes idoles, une seule semble se démarquer des autres, laissées pour compte.

Beyoncé ravit bien vite la vedette à ses consoeurs, au point de lancer sa propre carrière après des années de ménage à trois. De Crazy In Love à Formation, en passant par Single Ladies, Queen B cartonne, au côté de son nouveau manager et le futur père de ses enfants.

Très vite, la star éclipse de grands noms, qui disparaissent tel un mirage… Comme Aaliyah, dont la mort n’aurait alors pas été un accident, selon les complotistes !

L’interprète de More Than A Woman aurait alors disparu pour laisser la place à une nouvelle artiste. À savoir, Beyoncé, mise en lumière par Jay-Z après l’échec de sa supposée relation avec Aaliyah, comme le rappelle Elle.

Une part d’ombre pèse derrière cette icône si célèbre. D’autant plus qu’elle multiplie les indices qui trahiraient son appartenance à Satan ou à tout autre groupe de l’ombre, comme les Illuminati.

Sur YouTube, certains s’amusent à décrypter ses paroles, ou bien à les passer à l’envers pour en déceler le sens. Comme cette mystérieuse phrase, « Got game like an Aquarius », mise en reverse dans Signs, qui donne froid dans le dos.

Certains parleront aussi des signes qu’elle dissimule un peu partout. Comme le chiffre 666 ou encore sa pyramide lors de ses concerts, comme au Super Bowl en janvier 2013.

Ou bien encore son clip Hold Up, on aperçoit aussi une Bible immergée, qui pour certains, lui permet de rappeler à Satan son allégeance.

YouTube est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Sasha Fierce, la face cachée de Beyoncé ?

Très tôt dans sa carrière, Beyoncé s’est inventé un personnage. Un double, un « clone » qui lui permet de dire et faire des choses qu’elle redoute de faire, comme monter sur scène.

Une copie conforme d’elle-même, dont elle a fait une force et qu’elle affiche dans un album éponyme. De quoi attiser les fantasmes selon lesquels Beyoncé serait passée du côté obscur.

Sasha Fierce représente alors le côté démoniaque de Beyoncé : celle qui a vendu son âme à Satan ! Ce serait donc le fruit de son travail acharné, mais aussi de sa soi-disant dévotion et de ses rites…

Pour d’autres, Sasha Fierce, Fierce signifiant « féroce », représente son démon intérieur. Ou bien celui pour lequel elle aurait tout donné, selon ses haters.

L’hypothèse la plus crédible est plutôt que Beyoncé s’est créé un alter ego, pour faire face à son succès qui lui échappe. D’autant que Beyoncé a depuis toujours été sous le feu des projecteurs.

Plutôt que d’y voir le diable dans son ombre, on peut s’imaginer que la star souffre tout juste du syndrome de la célébrité. Connue depuis son très jeune âge, elle a sans cesse dû contrôler son image, allant jusqu’à inventer un personnage.

Elle ne livre que très peu d’interviews et reste très secrète. Peut-être de peur de casser le mythe autour d’elle ! Sasha Fierce serait donc l’adulte que tout le monde souhaite voir en elle, et Beyoncé, l’enfant qui n’a toujours pas grandi, ni eu d’adolescence…

Qu’il s’agisse d’un démon ou d’une identité fictive créée de toute pièce, Queen B aurait donc bel et bien fait un pacte avec cette Sasha Fierce pour devenir l’idole qu’elle est aujourd’hui.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Queen B, une idole au cœur de bon nombre de polémiques !

Outre le fait qu’elle soit taxée d’Illuminati ou d’adepte de Satan, la maman de Blue Ivy plonge dans bon nombre de polémiques. Pour certains, Beyoncé cache quelque chose derrière son succès démentiel.

KW Miller, ce politique qui s’est attaqué à elle, est persuadé qu’elle voue un culte à Soros. Il s’agit d’un riche philanthrope, souvent taxé de sataniste par ses détracteurs.

Récemment, la reine de la pop s’est approprié beaucoup d’éléments de la culture afro-américaine. Choses qu’elle ne revendiquaient pas forcément auparavant.

Pour KW Miller, c’est là le signe qu’elle ne serait même pas Noire, pour reprendre ses termes. Queen B serait donc cette fameuse Ann Marie Lastrassi, cette Italienne assez foncée de peau pour pouvoir s’approprier une autre culture que la sienne.

Des propos plutôt abracadabrants, qui n’enlèvent rien au fait que la star a depuis toujours souffert de cette mauvaise presse. Qu’à cela ne tienne…

Elle est sans cesse accusée de laver le cerveau des masses à travers ses textes et ses apparitions. Y compris lorsqu’elle prend un engagement, qu’il soit politique ou sociétal.

Que ce soit par rapport au féminisme, au body-shaming ou bien à la cause LGBT ou encore aux Noirs américains. Ceci dit, l’icône sans cesse associée au diable semble bien au courant de toutes ces théories autour d’elle.

Chose à la quelle elle répondra, dans l’une de ses chansons : « vous, les haters, vous êtes ringards avec votre bordel Illuminati ». Est-ce là une manière de réfuter tout lien avec cette secte qui accable le show-business ?

Ou bien justement de confirmer sa foi envers Lucifer et l’Œil de la Providence ? Le mystère reste entier. Fera-t-elle taire toutes ces mauvaises langues une bonne fois pour toute ? Rien n’est moins sûr.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.