fbpx
Buzz
Partager sur

Benjamin Castaldi fait des révélations sur ses expériences sexuelles !

Benjamin Castaldi fait des révélations sur ses expériences sexuelles !

Benjamin Castaldi a balancé, sur France Bleu, sur ses expériences sexuelles

Benjamin Castaldi a peut-être beaucoup de secrets, mais ce n’est pas pour autant que l’animateur les gardes pour lui. En effet, dans son dernier livre, l’ex de Flavie Flament n’avait pas hésité à parler de ses problèmes financiers. Plus récemment, il a accordé un entretien à France Bleu où il a parlé de ses expériences sexuelles, parfois loufoques.

Benjamin Castaldi et ses expériences sexuelles

Benjamin Castaldi apprécie les belles voitures et ne s’en cache pas. Il n’a pas non plus hésité à balancer qu’avoir une belle voiture, permet d’attirer « les gonzesses ». Il a expliqué qu’il en avait attiré plus d’une dans sa Porsche et qu’il avait déjà fait une partie de jambes en l’air à l’intérieur : « J’adore les belles voitures. J’ai fait de la course de voiture quand j’étais plus jeune. Je suis un inconditionnel de la Porsche Turbo, qui reste pour moi la meilleure voiture du monde. La belle bagnole moi, j’appelle ça un aspirateur à gonzesse. C’est vrai que je suis beau gosse, beau gosse, plus la belle bagnole ça marche bien ».

Avant d’ajouter : « Niquer dans la voiture ? Pas vraiment niqué. Dans une Porsche. » Pour finalement conclure, après que la journaliste lui ait expliqué qu’il n’y avait pas beaucoup de place dans ce genre de véhicule : « Pour ce qu’on a fait, c’est suffisant. »

Les problèmes financiers de Benjamin Castaldi

Après s’être amusé en parlant de ses expériences sexuelles dans les voitures, Benjamin Castaldi est revenu sur un dur moment de sa vie. En 2003, il avait de gros problèmes d’argent et a expliqué au micro de France Bleu :

« En 2003, des investissements foireux, de la défiscalisation à la noix. J’avais beaucoup d’argent et maintenant j’ai des dettes. A partir du moment où vous êtes le nez dans la merde et plus vous respirez, plus ça sent mauvais. Maintenant ça sent meilleur, j’ai mis du déodorant. Je suis resté adolescent, j’aurais dû être plus méfiant. Je n’ai pas réalisé la chance que j’avais. En ce qui concerne le pognon tout s’est arrêté. »