fbpx
Buzz
Partager sur

Ayem Nour dénonce les mensonges d’un célèbre magazine people sur Twitter !

Ayem Nour dénonce les mensonges d’un célèbre magazine people sur Twitter !

Ce matin, le magazine Public a annoncé qu’ Ayem Nour était à la tête d’une fortune de 50 millions d’euros. Une information qu'elle a rapidement démentie

Ayem Nour est furieuse ! Ce vendredi 5 août, le magazine Public a révélé en exclusivité que son compagnon, le milliardaire Vincent Miclet, lui avait offert un bien d’une valeur de 50 millions d’euros. Excédée, la jeune femme a tenu à dénoncer les mensonges du célèbre hebdomadaire sur Twitter.

Ayem Nour à la tête d’un patrimoine de 50 millions d’euros ?

Comme vous le savez, Ayem Nour est loin de faire l’unanimité depuis qu’elle a mis au monde son petit Ayvin. La jeune femme compte un nombre incroyable de détracteurs qui lui reprochent d’étaler sa richesse sur les réseaux sociaux. L’attitude tape à l’œil de la jolie brune en agace plus d’un, mais c’était sans compter sur la dernière révélation que le magazine Public a fait à son sujet.

Selon nos confrères, l’homme d’affaires Vincent Miclet lui aurait fait un cadeau d’une valeur astronomique. D’après leurs informations exclusives, le compagnon d’Ayem Nour lui aurait offert un châtau d’une valeur de 50 millions d’euros en la nommant « gérante de la magnifique demeure qu’ils habitent à Fleurac, dans le Périgord ». Une révélation qui fait le buzz sur la toile depuis plusieurs heures et qu’elle a tenu à dementir.

Ayem Nour dément, mais les preuves sont accablantes

Ayem Nour mène une véritable guerre contre le magazine Public et ce, depuis plusieurs années. En découvrant ce dernier article à son sujet, la jolie brune n’a donc pas manqué de réagir et a incité ses followers à ne pas l’acheter: « @PublicFR mensonge com d’habitude vous disiez Kil m’avait quitté é maintenant il m’offre un bien à 50 millions d’euros ! #achetezpaspublic », a-t-elle écrit.

Heureusement, Ayem Nour peut compter sur le soutien de ses fans qui n’ont pas manqué de la rassurer en insultant le célèbre hebdomadaire. Cependant, un twitto plutôt bien renseigné a prouvé que la jeune femme était bien la gérante de la société civile immobilière du château de Fleurac sur le même réseau social. Une information également confirmée par le site sudouest.fr… Affaire à suivre !

 

 

 

Source: Public, Twitter @ayemnour

Crédits: Abaca, Getty Images