fbpx
Buzz
Partager sur

Angelina Jolie: l’ex de Brad Pitt revient sur son confinement !

Angelina Jolie: l'ex de Brad Pitt revient sur son confinement !

Angelina Jolie s'est confiée sur sa période de confinement en famille. Une période éprouvante pour tout le monde !

Angelina Jolie est revenue sur sa période de confinement. Une quarantaine qu’elle a donc vécue avec ses enfants. Elle a aussi passé un message important. MCE TV vous raconte donc tout en détail !

L’année 2020 a très mal commencée ! Et pour cause ! Le coronavirus a eu un gros impact dans le monde entier. Localisé à Wuhan, le COVID-19 s’est propagé très rapidement. Raison pour laquelle des procédures de confinement ont donc été mises en place.

Interdiction de sortir, sauf en cas de raison exceptionnelle ! Angelina Jolie a donc parlé de cette période difficile à nos confrères de Harper’s Bazaar ce vendredi 12 juin 2020.

L’ex de Brad Pitt est restée à la maison avec ses six enfants. Mais Angelina Jolie l’assure, elle est restée très calme et positive.

« Comme la plupart des parents, je me force à rester calme afin que mes enfants ne ressentent pas d’anxiété de ma part. »

« J’y ai mis toute mon énergie. Pendant le confinement, Vivienne a perdu un lapin lors d’une opération. Et nous en avons donc adopté deux autres qui sont petits et handicapés. »

"<yoastmark

Angelina Jolie, toujours aussi engagée !

Angelina Jolie continue alors : « Ils doivent rester en paire. Ils sont si doux. Il a fallu se concentrer sur leurs soins. Et cela nous a aidés. Sans oublier les chiens, et le serpent et le lézard… »

Et ce n’est pas tout ! Angelina Jolie a aussi parlé des conséquences du confinement sur les violences envers les filles, et la pauvreté. En tant que femme engagée, elle a donc passé un message important :

«Lorsque les filles ne sont pas scolarisées, cela favorise le mariage forcé. Mais aussi le travail forcé des enfants, les abus sexuels. Et d’autres violations de leurs droits. »

Et ce n’est pas tout ! « La pandémie devrait donc avoir des conséquences sur les filles dans de nombreux pays. L’ONU prévient que la pandémie pourrait entraîner 2 millions de cas de mutilations génitales féminines. Et 13 millions de mariages d’enfants en plus, au cours de la prochaine décennie. C’est horrible. »