fbpx
Buzz
Partager sur

Angelina Jolie: l’ex de Brad Pitt dénonce le racisme aux Etats-Unis !

Angelina Jolie: l'ex de Brad Pitt dénonce le racisme aux Etats-Unis !

Angelina Jolie, l'ex-femme de Brad Pitt n'a pas dit son dernier mot. Récemment, l'actrice s'est exprimé au sujet du racisme aux États-Unis.

Alors que les tensions raciales s’accentuent, Angelina Jolie tord le cou au racisme. C’est donc lors d’une récente interview que l’ex de Brad Pitt a dénoncé ces actes qui touchent les États-Unis. MCE TV vous dit tout de A à Z.

Plus que jamais, Angelina Jolie s’engage contre le racisme. À l’heure du Black Lives Matter, l’actrice de 45 ans a elle aussi voulu évoquer ce combat qui la touche personnellement.

Il faut dire qu’en tant que mère, Angie ne peut que s’indigner face à de tels actes. En témoigne sa toute dernière interview, avec le média Harper’s Bazaar.

Un entretien dans lequel l’ex de Brad Pitt a évoqué ce combat, qui est surtout celui de ses enfants. D’autant plus après la mort de George Floyd aux États-Unis.

« Nous devons progresser », martèle l’interprète de Lara Croft dans Tomb Raider. « Aller au-delà de la sympathie et des bonnes intentions, vers des lois et une politique qui s’attaquent vraiment au racisme structurel et à l’impunité ». Mais ça n’est pas tout.

Angelina Jolie a aussi dit que « mettre fin aux abus » dans la police n’était qu’une première étape. Elle pense que c’est bien « tous les aspects » de la société qu’il faut réformer.

Angelina Jolie: l'ex de Brad Pitt dénonce le racisme aux Etats-Unis !
Angelina Jolie: l’ex de Brad Pitt dénonce le racisme aux Etats-Unis !

Angelina Jolie: elle fait du racisme son combat

Et plus encore dans un pays comme les États-Unis, où la tension raciale est à son comble. Avec des enfants adoptés de partout dans le monde, il était impensable pour Angelina Jolie de ne pas faire du racisme son combat.

Elle s’indigne donc de l’état actuel du système. « Un système qui me protège, mais qui pourrait ne pas protéger ma fille », dit-elle, en évoquant Zahara, adoptée en Éthiopie.

C’est donc le nerf de la guerre, pour Angelina Jolie, qui regrette une prise de conscience générale tardive. « J’ai l’impression que tout le monde se réveille, et que les gens se forgent un avis plus profond sur la société », dira-t-elle. Qu’à cela ne tienne.