fbpx
Buzz
Partager sur

Agathe Auproux (TPMP): le montant exorbitant de ses placements de produits Instagram !

Partager
Partager sur Facebook

Les placements de produits restent assez énigmatiques. Surtout au niveau des revenus qu'il génère. Agathe Auproux s'est confié à ce sujet.

Les placements de produits sur les réseaux sociaux sont de plus en plus répandus. Notamment sur Instagram ou les influenceurs pullulent. Agathe Auproux s’est confié sur les montants  qu’elle engrange pour ces partenariats. MCE vous explique tout !

C’est une tendance qui n’est plus si nouvelle que ça. Certaines marques délaissent la télé et axent leur stratégie de sponsoring sur Instagram. Un nouveau moyen direct pour toucher le jeune public. En plus de son travail de chroniqueuse sur TPMP (Touche pas à mon poste), Agathe Auproux fait partie de ces influenceuses. Elle dévoile d’ailleurs le montant que chacun des posts lui rapporte.

Interrogé par Cyril Hanouna, Agathe Auproux a donc divulgué le prix de certains de ses sponsorings.  « Oui c’est ça, c’est entre 4000 et 6000 euros. » répond-elle à Cyril Hanouna. Un prix élevé qui choque l’animateur. Mais la chroniqueuse tente de justifier ces prix.

Agathe Auproux touche entre 4000 et 6000 euros par post sponsorisé !

Agathe Auproux part d’un constat simple. « La cible jeune ne regarde plus trop la télé, n’est plus trop sur les magazines papier, l’endroit principal où les jeunes de 15 à 25 ans consomment de la publicité, c’est Instagram. » Une logique implacable qui justifie cette montée de prix. De plus, « je fais beaucoup de posts sans gagner d’argent » affirme-t-elle. Récemment, elle s’est affichée avec la marque une marque de parfum pour Diesel.

Ces placements de produits sont un nouveau moyen pour les marque de cibler un public très précis. C’est un peu le prolongement marketing des pubs à la télé. Cela explique aussi ces prix élevés. Ils ne le sont néanmoins pas beaucoup plus que pour les spots publicitaires que l’on peut voir sur nos écrans de télé.

Une nouvelle tendanc equi tend à s’imposer comme une norme. En quelque sorte, le marketing fait peau neuve. Il s’adapte aux habitudes de la nouvelle génération.