fbpx
Buzz
Partager sur

Adrien (Koh-Lanta): il s’était préparé comme jamais pour l’aventure ! (ITW)

MCETV a encore reçu un candidat de Koh Lanta les 4 Terres ! Aujourd'hui, on vous présente en exclu l'interview d'Adrien le stratège !

Participer à Koh Lanta demande une certaine préparation physique et mentale ! Et ce n’est pas Adrien qui dira le contraire dans cette interview pour MCETV !

Quelle a été ta réaction quand tu as appris que tu allais faire Koh-Lanta ?

Adrien : C’était un soir de semaine, il était 19 h 15 ou 19 h 30, je sortais de ma salle de sport et j’ai reçu un coup de fil d’un numéro masqué.

J’ai répondu et on m’a dit : « Félicitations Adrien, c’est la production, tu pars faire Koh Lanta. » Ça faisait tellement longtemps que je rêvais de vivre cette aventure de Koh-Lanta que j’étais fier et excité.

J’avais donc hâte d’en découdre !

Est-ce que tu t’es préparé avant le tournage ?

Adrien : Bien sûr que je me suis préparé ! Ça faisait longtemps que je me préparais psychologiquement. Je voulais être conditionné à en baver parce que je savais que ça allait être très dur.

Pour moi, il était hors de question d’arriver sur l’ile et de me plaindre du froid et du manque des proches. De plus, j’avais décidé de faire plus de 100 kg pour le premier jour de tournage sachant que, normalement, je pèse à peu près 90 kg.

Je m’étais dit « Adrien, fais des réserves, ça va être une galère pour la nourriture. » J’ai mangé les quelques semaines, mois avant et j’ai pris, en effet, ces 100 kg. J’avais donc un petit coussinet de graisse et de réserves pour le début de l’aventure. Pour moi, ça a été une bonne stratégie.

C’est quoi le plus dur sur l’île ?

Adrien : Le plus dur sur l’île, c’est le sol. Le sol est dur. En effet, au bout de 2-3 jours à dormir par terre on a des douleurs dans le dos, sur les hanches…

Ton plus gros manque sur l’aventure ?

Adrien : Sans vouloir être prétentieux, rien ne m’a manqué. J’étais tellement dans ma bulle et tellement content d’être dans ce jeu que rien ne m’a manqué. Ni la nourriture, ni mon confort, ni mes proches.

J’étais focalisé à 100% sur le jeu. Au contraire, c’est quand je suis revenu sur Paris que l’île et le jeu m’ont manqué.

Comment ça se passe pour faire vos besoins pour l’hygiène ?

Adrien : Sur Koh-Lanta, on retourne à l’âge de Pierre, à la Préhistoire, pour faire nos besoins ! En effet, on n’a pas de WC… On choisit donc un petit coin : certains sur la plage, certains en forêt, derrière un arbre…

On fait nos besoins, puis on laisse les crabes, les vagues et la marée tirer la chasse d’eau à notre place ! Pour l’hygiène, à part se frotter avec du sable, se rincer avec l’eau de mer, ou parfois sous la pluie pour avoir un petit peu d’eau douce sur le corps, on a rien du tout.

On n’a donc pas besoin de se trouver des fausses excuses pour ne pas se brosser les dents avant d’aller dormir…

Quelles sont les trois qualités nécessaires pour être un bon aventurier ?

Adrien : Pour être un bon aventurier, il faut respecter la fameuse règle des trois S. Le premier S, c’est le code social. Il est très important de bien s’entendre avec tout le monde.

Avant tout, il s’agit d’un jeu avec des relations humaines qui se lient. Avoir un très bon jeu social, c’est le premier S.

Le deuxième S c’est le côté sportif. C’est important d’avoir une bonne condition physique parce qu’on en bave sur les épreuves et sur la vie de camp.

Il faut donc avoir une certaine caisse afin d’encaisser les épreuves, le manque de nourriture, le manque de sommeil

Le troisième S, celui que certains n’aiment pas du tout, c’est la stratégie ! En effet, c’est un jeu d’élimination et il faut donc savoir bien placer ses pions, bien réfléchir à ce que l’on veut faire.

Bref, il faut être à la fois, social, sportif et stratège. Les trois S !

Denis est-il aussi sympa et charismatique qu’il en a l’air ?

Adrien : Denis, c’est le taulier de Koh-Lanta ! En tout cas, mon Koh-Lanta a commencé quand je suis arrivé sur la plage et que j’ai vu Denis.

Il est très pro, il n’est pas là en tant qu’ami, ou pour être sympathique envers les candidats. Il va parfois provoquer un peu, titiller par ces questions.

Pourtant, lorsqu’on apprend le connaître en dehors du jeu, il est très sympa, il a toujours des anecdotes drôles. Bien cool le Denis !