fbpx
Buzz
Partager sur

A l’Etat Sauvage: Laure Manaudou confie, « le plus compliqué, a été l’éloignement avec ma famille » !

A l’Etat Sauvage: Laure Manaudou confie, « le plus compliqué, a été l’éloignement avec ma famille » !
Partager
Partager sur Facebook

Dans un entretien pour Télé-Loisirs, Laure Manaudou a confié que le plus dur dans A l’Etat Sauvage, avait été l’éloignement avec sa famille

C’est ce lundi que le nouveau numéro de A l’état sauvage a été diffusé sur M6. Pour cette troisième édition, c’est l’ancienne championne olympique de natation, Laure Manaudou qui va se confronter aux dangers de la nature en compagnie de Mike Horn. Pour l’occasion, la jeune femme a accordé plusieurs interviewes pour parler de son aventure, et ce qui avait été le plus difficile à gérer durant ces 5 jours de survie.

A l’état sauvage : Laure Manaudou a souffert de l’éloignement

Le plus compliqué pour Laure Manaudou ? L’éloignement avec sa famille. L’aventure n’a peut-être duré que 5 jours, mais la jeune femme a beaucoup souffert comme elle l’a confié à Télé-Loisirs : « Je ne connaissais pas l’émission, mais elle m’avait l’air en accord avec ce que je pensais. Le plus compliqué était en réalité d’être loin de ma famille. Ce n’était que cinq jours certes, mais cinq jours coupés du monde. Je ne pouvais pas appeler ma fille. Vivre des moments exceptionnels sans pouvoir les partager, c’est assez difficile. »

Avant d’ajouter : « C’était assez inattendu, quand on vit une aventure comme ça avec la surprise des animaux et l’intensité des émotions, déclare celle qui a dû apprendre à vivre comme tout le monde. »

A l’état sauvage : Laure Manaudou s’est battue pour sa fille

Et comme vous avez pu le voir en visionnant l’émission de ce soir, Laura Manaudou a souvent été au bord des larmes. Mais si elle a jouer les femmes fortes et insensibles, c’est pour sa fille. En effet, elle a confié à ce sujet : « Même si je pleure, je n’ai pas envie de lâcher maintenant. Lâcher, c’est abandonner et être faible. Mon objectif est de transmettre des choses à ma fille et je n’ai pas envie d’être faible. »

Elle a ensuite parlé de ses peurs durant le tournage : « J’ai ressenti beaucoup d’émotions différentes : la peur suivie du soulagement, le bonheur mélangé à une certaine tristesse d’être loin de mes proches. Mais au final, j’ai ressenti surtout de la joie d’avoir pu découvrir tant de choses… »