Buzz
Partager sur

ONPC: Yann Moix clashe à nouveau Aymeric Caron !

ONPC: Yann Moix clashe à nouveau Aymeric Caron !
Partager
Partager sur Facebook

Alors que Yann Moix remplacera Aymeric Caron à la rentrée prochaine dans « ONPC », le chroniqueur a clashé à nouveau son prédécesseur

C’est officiel depuis quelques semaines, Yann Moix va remplacer Aymeric Caron dans On n’est pas couché. En effet, il prendra la place du chroniqueur au coté de Léa Salamé. Une nouvelle qui n’avait pas fait l’unanimité puisque les chroniqueurs de TPMP avaient violemment taclé ce dernier. Toutefois, Yann Moix est très fier de récupérer ce poste et il n’hésite jamais a tacler son prédécesseur. Ainsi, le chroniqueur a profité d’une interview pour clasher à nouveau Aymeric Caron.

Yann Moix appréhende d’intégrer ONPC

Yann Moix a notamment révélé qu’il appréhendait son rôle de chroniqueur : « J’y vais pour être sérieux, comme pour mes exposés à Sciences Po. Je ne m’acharnerai pas sur les écrivains et les artistes. Je ne veux pas reprocher à Hervé Villard de ne pas être Franz Liszt. J’ai fait ce genre de truc et ça ne sert à rien. On me l’a fait et c’est terrible… A 25 ans, on a envie de tuer un mec parce qu’il a écrit un livre que l’on estime mauvais. Mais aujourd’hui, je suis moins dans le conflit » a-t-il assuré.

Sur son rôle de polémiste, Yann Moix est très clair : « Dans une émission de clowns comme ‘Les Grosses Têtes’, je fais le clown. ‘On n’est pas couché’ est une émission sérieuse qui n’a pas besoin d’un second Nicolas Bedos. Après, à la télévision, on n’entend pas les subtilités comme à l’écrit. Le fait de lever les yeux au ciel peut se révéler plus important qu’un argument nuancé. Intellectuellement, c’est passionnant »a-t-il confié.

Yann Moix clashe Aymeric Caron

Yann Moix espère notamment ne pas être une caricature de lui même et surtout en profite pour lancer une pique à Aymeric Caron : « Je n’ai jamais voté de ma vie. Je suis ami avec la ministre de la Culture Fleur Pellerin avec laquelle je suis d’accord à 95%. Disons que je suis un mec de droite qui est très souvent de gauche. On m’a collé cette étiquette parce que le premier papier sur ‘Jubilations vers le ciel’, mon premier roman, était dans le Figaro. Après, tout s’est enchaîné… D’autant que je suis proche d’Israël, mais je suis moins caricatural qu’Aymeric Caron avec la cause palestinienne. C’est con de choisir un camp et de s’y tenir quoi qu’il arrive » a-t-il confié.

Crédit Photo : closermag.Fr