fbpx
Buzz
Partager sur

Morning news: Huit condamnés à mort exécutés en Indonésie, le bilan s’alourdit au Népal et une deuxième nuit d’émeute à Baltimore

Morning news: Huit condamnés à mort exécutés en Indonésie, le bilan s’alourdit au Népal et une deuxième nuit d’émeute à Baltimore

Chaque midi, MCE vous propose un condensé des informations principales. Ce mercredi 29 mars, huit condamnés à mort en Indonésie ont été exécutés, le bilan du séisme au Népal n’en finit pas de s’alourdir et les émeutes continuent à Baltimore malgré le couvre-feu instauré.

Indonésie: Huit condamnés à mort exécutés

Les autorités ont fusillés huit condamnés à mort pour trafic de drogue mercredi, peu après minuit ( 19h heure locale à Paris). Parmi eux, sept étrangers ( deux australiens, un brésilien, quatre nigérien et un Indonésien) ce qui mobilise la communauté international depuis quelques jours, critiquant vivement ces exécutions et multipliant les appels à la clémence. Au dernier moment, une philippine a obtenu un sursis après qu’une personne soupçonnée de l’avoir recrutée pour transporter de la drogue se soit rendu à la police. Egalement condamné à mort, le Français Serge Atlaoui, 51 ans, avait été retiré au dernier moment de la liste pour cause de recours devant la justice, mais risque d’être exécuté seul en cas de rejet de la procédure administrative.

Népal: le bilan s’alourdit

Le bilan s’élève aujourd’hui à plus de 5000 morts après le séisme de magnitude 7.8 qui a changé la face du Népal. Si pour l’instant, la capitale Népalaise de Katmandou est la seule partie visible du drame, de multiples villages peu accessibles ont également été touchés par le séisme dévastateur. Le bilan pourrait atteindre 10.000 morts, alors même que 250 personnes sont portées disparues après une nouvelle avalanche. A Katmandou, la police anti-émeutes commence à intervenir pour ramener le calme dans la ville: des milliers de survivants essayent en effet de quitter où de rentrer dans la ville, mais les bus sont en quantité insuffisantes, provoquant ainsi des mouvements de foule difficiles à maitriser.

Baltimore: deuxième nuit d’émeutes

Lundi 27 avril, des violences avaient éclaté dans la ville de Baltimore suite à l’inhumation d’un jeune homme noir de 25 ans, Freddie Gray, mort quelques jours plus tôt dans des circonstances inexpliqués alors qu’il était en détention. Vu les tensions entre la communauté noir et la police suite aux récents évènements, les tensions se sont vite ravivées. Deuxième nuit de violences dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 avril à Baltimore donc, la police ayant du intervenir en tirant du gaz au poivre sur les manifestants ayant bravé le couvre-feu instauré mardi 28 avril à 22h00. « Les policiers ont désormais utilisé des bombes au poivre face à une foule agressive », a indiqué la police sur son compte Twitter. Le couvre-feu avait été annoncé par des policiers sillonnant la ville avec des porte-voix ainsi qu’un hélicoptère avec un haut-parleur pour annoncer cette mise en place.