fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: débat sur le « viol conjugal », les téléspectateurs saisissent le CSA !

les téléspectateurs saisissent le CSA grande

L'émission "Touche pas à mon poste" fait une nouvelle fois face au CSA. Les chroniqueurs ont répondu a un sondage proposé par Fun Radio sur le viol conjugal

L’émission « Touche pas à mon poste » fait une nouvelle fois face au CSA. Lors de l’émission diffusée sur C8, les chroniqueurs ont répondu a un sondage proposé par Fun Radio. Comme d’habitude lors du quart d’heure sans filtre, les avis divergent. Et pour beaucoup d’internautes, les propos tenus sont en fait une « banalisation du viol conjugal ».

Accusé de faire l’apologie du « viol conjugal »

L’affaire part de la publication d’un sondage sur Fun Radio: « Charlotte ne supporte pas que son mec lui fasse l’amour la nuit quand elle dort. Vous trouvez cela normal ? » le résultat de ce sondage enregistre une très faible majorité de non (51%) contre 49% de oui. TPMP s’empare de l’affaire qui a crée la polémique et décide de débattre sur cette affaire.
Aussi pour Géraldine Maillet, romancière et ex-mannequin, ça n’a « aucun sens » de qualifier de viol la situation vécu par Charlotte. « ce serait presque dangereux pour tout le monde. (…) Il va y avoir un code civil du sexe, ça veut dire qu’on a le droit de faire l’amour entre 23 heures et minuit et à minuit cinq il y aura un procès-verbal ! (…) On est en train de devenir fous. »

Les propos de Delphine Wespiser, ex-miss France confirme d’ailleurs les propos de Géraldine Maillet: « Avec Charlotte, on ne parle pas de son voisin, on parle de son petit copain, avec qui elle est et qu’elle est censée aimer. Des choses qui se font quand l’une ou l’autre personne dort, c’est tout à fait mignon, tout à fait sympa. »
Mais face a une majorité de personnes choquée par de tels propos, Gilles Verdez et Benjamin Castaldi défendent l’idée opposée et accuse Fun Radio de faire l’apologie du viol conjugal.

650 plaintes au CSA à l’encontre de TPMP

A la suite de l’émission, 650 plaintes ont été déposées au CSA à l’encontre de TPMP. Sur Twitter, Géraldine Maillet et Delphine Wespiser ont toutes deux tenu à s’excuser. Elle ont d’ailleurs formulé un tweet assez similaires: « Hors de question de banaliser le viol conjugal ! » écrit Delphine Wespiser. Mais on se demande si ce mea culpa suffira a apaiser la toile ainsi que le CSA, qui semble attendre au tournant la moindre erreur commise par l’émission TPMP.