fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: un chroniqueur fait un placement de produit pour… de la chirurgie esthétique !

TPMP: un chroniqueur fait un placement de produit pour... de la chirurgie esthétique

Cette semaine, l'un des chroniqueurs de TPMP s'est fait remarquer pour un placement de produit. Il met en avant de la chirurgie esthétique.

C’est une nouvelle qui a donc beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux. L’un des chroniqueurs de TPMP s’est déplacé en Turquie pour un placement de produit un peu particulier. Il a mis en avant des opérations de chirurgie esthétiques. MCE vous dit tout !

On entend souvent que la chirurgie esthétique est l’unique apanage des stars de télé-réalité. S’il est vrai que nombreux de ceux qui se laissent tenter par cette pratique viennent de cet univers, il serait faux de réduire l’usage de cela à ce seul public. L’un des chroniqueurs de TPMP (Touche pas à mon poste) a même fait la promotion de ces opérations sur ces réseaux sociaux. Un placement de produit qui a alors fait enfler une polémique.

Ce chroniqueur, c’est donc Jean-Michel Maire. Appelé en Tunisie pour faire la promotion d’une chirurgie esthétique, le chroniqueur a répondu à l’appel. Un partenariat peu commun qui a alors beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux. Une polémique a même pousser le chroniquer à devoir s’expliquer sur le plateau de TPMP (Touche pas à mon poste). Il avoue ne pas avoir touché d’argent pour cet échange.

Jean-Michel Maire (TPMP) s’explique sur son placement de produit !

« Je n’ai pas de tabous avec la chirurgie esthétique. Ils m’ont contacté en me demandant de faire la promotion pour une liposuccion. En échange je n’aurais pas à payer l’opération ». a-t-il alors confié en réponse à une question de Cyril Hanouna dans TPMP. Il a même apporté quelques détails.

L’opération lui aurait permise de perdre cinq kilos de graisse au niveau du ventre. Kelly Vedovelli et Agathe Auproux ont également évoquées le fait de se soumettre à une opération de chirurgie esthétique. Des annonces qui montrent que cette pratique se banalise et semble déranger de moins en moins de gens. Dans ce contexte, il semble donc utile de rappeler que cela reste un engagement à vie. Il peut même se révéler dangereux dans certains cas.

Une promotion qui n’est donc pas passé inaperçu.