fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: Julien Courbet balance « Cyril Hanouna n’est pas le patron » !

TPMP: Julien Courbet balance « Cyril Hanouna n’est pas le patron » !

Julien Courbet a démenti les rumeurs qui courent autour de TPMP.

Invité dans Medias le Mag, Julien Courbet a mis les choses au clair sur les bruits qui courent autour de Cyril Hanouna et TPMP.

Traitement de faveur

Et si Cyril Hanouna dirigeait complètement TPMP ? Selon les rumeurs, l’animateur de D8 serait très proche de Vincent Bolloré, le patron du groupe Canal+. Ce dernier laisserait le présentateur faire ce qu’il veut au cours de son émission, d’où les nombreux happenings et les rendus d’antenne de plus en plus tardives. Cyril Hanouna bénéficie-t-il donc d’un traitement de faveur ? Invité dans l’émission de France 5,Medias Le Mag, Julien Courbet a tout d’abord parlé du succès de TPMP, en mentionnant la séquence de la gifle de JoeyStarr: « Il peut s’y passer n’importe quoi. Cette histoire de dire ‘Je ne rends pas l’antenne’ fait partie de l’ADN de l’émission ». Donc Cyril Hanouna ne serait pas l’unique personne qui tire les ficelles de l’émission ?

Cyril Hanouna, patron de TPMP ?

Selon celui qui présente l’émission de D8 le vendredi, l’animateur vedette n’est pas le chef: « Cyril Hanouna n’est pas le patron, c’est Franck Appietto » a-t-il déclaré avant d’ajouter: « Mon émission Faut pas abuser, qui sera lancée le 10 mai sur D8, je ne l’ai pas négociée avec Cyril Hanouna, je l’ai négociée avec Franck Appietto ». Julien Courbet assure donc aux journalistes de France 5 que « Baba » ne dit pas aux autres animateurs de D8 ce qu’ils doivent faire. Cependant, l’ancien animateur de Sans Aucun Doute concède le fait que le présentateur de TPMP bénificie d’un statut spécial: « Comme c’est un animateur qui, à mon avis, doit rapporter à peu près 50 ou 60 % du chiffre d’affaires de la chaîne, il a un statut spécial comme Zlatan Ibrahimović a un statut spécial au Paris Saint-Germain. » Mais si Cyril Hanouna « n’est pas traité comme les autres, ce n’est pas pour autant lui qui va dire : on va acheter untel ou on va virer untel » a-t-il confié.