Buzz
Partager sur

TPMP: Gilles Verdez descend l’émission Leaving Neverland !

Partage
Partager sur Facebook

Gilles Verdez dit tout haut ce qu'il pense de toutes les émissions. Le documentaire Leaving Neverland sur Michael Jackson en a pris un coup !

Gilles Verdez n’a jamais sa langue dans sa poche. Il est revenu sur Touche Pas à Mon Poste, celui qui clashe tout et tout le monde, surtout les émissions. Dernièrement il a donc vivement critiqué le documentaire sur les accusations de pédophilie concernant Michael Jackson, Leaving Neverland. Diffusé sur M6, il n’a apparemment pas plus au chroniqueur. MCE vous en dit plus.

Gilles Verdez clashe sévère

En effet Gilles Verdez ne garde pas grand chose pour lui quand il s’agit de critiquer. Le documentaire Leaving Neverland n’a pas vraiment fonctionné niveau audience. Pour lui cela est dû à une « erreur de stratégie » de M6. Wade Robson et James Safechuck ont témoigné des abus sexuels dont ils accusent Mickael Jackson. Le documentaire n’a donc pas vraiment fonctionné, jeudi 21 mars, jour de sa diffusion. Seulement 1,78 million de téléspectateurs, soit 8.8 % de parts d’audience étaient devant leurs écrans.

« J’ai adoré mais ils ont fait tellement de promo. On a tout vu avant, y compris sur le net, que ce n’était plus un événement. Ils ont réussi à tuer leur propre événement. C’est ça qui est fou. C’est qu’hier soir, en le regardant, on avait l’impression qu’on n’apprenait plus rien parce que tout avait été dit », a déclaré le chroniqueur de C8.

Il critique Julien Clerc dans The Voice !

Sa performance n’a visiblement pas touché Gilles Verdez. En effet, Julien Clerc s’ajoute à la longue liste des personnalités de la télé, dézinguée par le chroniqueur de TPMP. Hier, Gilles Verdez n’a pas été tendre avec le chanteur français au moment d’analyser sa première apparition dans l’émission The Voice sur TF1 le samedi 9 février.
Il lui a attribué la note de 0 pour juger le retour à l’antenne du télé-crochet pour une saison 8. Il a qualifié Julien Clerc de « pire juré de l’histoire. ». Gilles Verdez a donc poursuivi : « Il a été soporifique de bout en bout. C’est une erreur de casting. On l’avait annoncé et elle a eu lieu. »