fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: la famille d’une célèbre chroniqueuse menacée de mort, elle raconte

TPMP: la famille d'une célèbre chroniqueuse menacée de mort, elle raconte

Une des chroniqueurs de TPMP a avoué dans une interview avoir été menacé de mort elle et sa famille suite à sa présence dans l'émission.

TPMP fait parler d’elle une nouvelle fois. L’émission est au coeur de l’actualité. Et pour cause, une des chroniqueuses a été menacé de mort pour sa participation à Touche Pas à Mon Poste.

TPMP, émission phare de C8 est revenu sur nos écrans pour le plus grand plaisir des fans il y a quelques jours maintenant. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière commence sa dixième saison sur les chapeaux de roues. En effet, depuis que Cyril Hanouna et sa bande de chroniqueurs sont revenus sur nos écrans, on n’arrête pas d’entendre parler du programme.

La rentrée avait déjà bien commencé à faire parler d’elle. Notamment avec le bisou assez langoureux entre Kelly Vedovelli et Agathe Auproux. Beaucoup d’amour donc dans cette émission mais pas seulement.

Le clash fait partie de l’identité de TPMP. En effet, chaque émission à son clashpresque. Que ce soit entre les invités et les chroniqueurs ou entre les chroniqueurs eux-mêmes.

TPMP, une célèbre chroniqueuse menacée de mort !

Mais si aujourd’hui TPMP fait parler d’elle c’est pour une toute autre raison. Et plus dramatique cette fois-ci. En effet, une personne anonyme sur les réseaux a donc menacé de mort une chroniqueuse.

Il s’agit de Geraldine Maillet, la chroniqueuse s’est alors confiée dans une interview à TV Mag il y a quelques jours. Elle explique : « Des thèmes m’ont valu des menaces de mort sur les réseaux sociaux. J’ai même dû porter plainte, déposer une main courante. On a menacé ma fille et tout ça ! L’affaire Mennel, ça a été très très chaud pour moi. Ça a été très violent, vraiment, j’ai eu très peur. Les gilets jaunes aussi. L’année dernière, c’était compliqué dès qu’on pouvait émettre des critiques. Il faut faire attention. On me disait « On va te crever, toi et ta fille » ou encore « Si je te croise dans la rue, je te démonte«  ».