fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: Enora Malagré beaucoup trop méchante ? Elle s’explique !

TPMP: Enora Malagré beaucoup trop méchante ? Elle s’explique !

Alors qu'elle était invitée dans La Nouvelle Edition, Enora Malagré s'est expliquée sur son rôle de méchante dans TPMP

Depuis le début, Enora Malagré est considérée comme la grande gueule au sein de TPMP. La chroniqueuse n’a pas la langue dans sa poche et se fait régulièrement des ennemis. Mais depuis quelques mois, la blonde s’est calmée. Invitée sur le plateau de la nouvelle édition de Canal+, ce mercredi 27 janvier, la chroniqueuse de TPMP a expliqué pourquoi elle s’était un peu assagie dans le talk-show animé par Cyril Hanouna.

Enora Malagré, la grande gueule de TPMP ?

Enora Malagré est l’une des chroniqueuses historiques de TPMP. Elle est la grande gueule du programme et ne prend pas de pincettes avec les invités. On connaît d’ailleurs ses positions sur les programmes de télé-réalité et on sait également qu’elle s’accroche très souvent avec Christophe Dechavanne.

La jeune femme de 35 ans est donc souvent qualifiée de « grande gueule » ou encore de « pitbull ». Un rôle certes prédéfini, selon le document dévoilé par le Tube dernièrement, mais parfois difficile à porter. C’est pourquoi, la blonde a décidé de mettre de l’eau dans son vin. A présent, elle sera plus calme…

Enora Malagré assagie dans TPMP

Lors de son passage dans la Nouvelle Edition, Enora Malagré a répondu aux nombreuses questions de Daphné Bürki. La présentatrice lui a notamment demandé de revenir sur une déclaration qu’elle a faite dans une interview donnée à Paris Match à paraître ce jeudi « C’est vrai qu’on vous voit un peu moins dans Touche pas à mon poste !. Vous dîtes qu’après une carrière de pitbull, vous arrondissez les angles. C’est dû à quoi, ce changement ? » interroge Daphné Bürki.

« 35 ans, la solitude… » a ironisé d’abord la chroniqueuse de Cyril Hanouna qui a aussi évoqué la maladie de sa mère dans son entretien pour Paris Match. Avant de poursuivre « Au bout d’un moment, on apprend aussi le métier. Le fond est le même mais la forme, parfois, a blessé. Il faut savoir surveiller son vocabulaire ou son langage. Je ne suis pas plus consensuelle, j’essaie juste de gagner en maturité » a expliqué Enora Malagré.

Crédit Photo : closermag.fr