Buzz
Partager sur

TPMP: Cyril Hanouna se confie sur sa relation très conflictuelle avec Yann Barthès !

TPMP: Cyril Hanouna se confie sur sa relation très conflictuelle avec Yann Barthès !
Partager
Partager sur Facebook

Le présentateur de TPMP, Cyril Hanouna a fait quelques confidences concernant sa relation avec son concurrent Yann Barthès.

Le mercredi 13 Juin, Cyril Hanouna s’est prêté au « jeu de la vérité » dans Touche pas à mon poste. Plusieurs chroniqueurs lui ont posé des questions, et il devait répondre lui plus honnêtement possible. Après toutes les tensions qu’il y a eu entre Cyril Hanouna et Yann Barthès, Géraline Maillet a voulu en savoir un peu plus sur leur relation actuellement. Et visiblement les deux concurrents ne sont pas prêts d’entamer la paix !

Cyril Hanouna évoque sa relation avec Yann Barthès

Assis sur le fauteuil de la « vérité » devant tous les chroniqueurs, Cyril Hanouna a dû répondre à une série de question. Et Géraldine Maillet a évoqué sa relation très tendue avec l’animateur de Quotidien, Yann Barthès. Elle a alors demandé à « Baba » : « Je voulais savoir : l’année a été un peu compliquée, un peu conflictuelle entre Yann Barthès et vous. Et je voulais savoir quels étaient vos liens aujourd’hui et votre relation avec lui ? »

Cyril Hanouna a alors répondu cash : « On se parle pas du tout. J’ai du lui envoyer 2-3 SMS mais il ne m’a jamais répondu. Donc on ne se parle pas du tout. C’ ‘est chacun pour soi, chacun chez soi et les moutons seront bien gardés ! » Le message est donc très clair.

Cyril Hanouna explique les raisons de sa mésentente avec Yann Barthès

Dans les colonnes de Marianne, Cyril Hanouna s’est confié sur sa petite guerre avec Yann Barthès. Il a confié: « Barthès et moi ne nous ressemblons pas du tout.. On est issu de mondes différents. Mais l’idée d’une rivalité entre nous s’est installée. Je pense d’ailleurs que, lui comme moi, plus ou moins inconsciemment, on s’est laissé prendre à ce jeu. C’était une manière pour tous les deux de nous démarque. Barthès a poussé le curseur vers le côté bobo. Et moi vers le côté populaire ».