fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: les chroniqueurs réagissent aux excuses du Refuge !

TPMP: les chroniqueurs réagissent aux excuses du Refuge !
Partager
Partager sur Facebook

Ce soir dans TPMP, grande nouvelle : le Refuge présente ses excuses à l'émission. Les chroniqueurs décident d'ailleurs de réagir ensemble !

La semaine aura été riche en tourments et en annonces pour TPMP. Beaucoup d’invités de prestige, beaucoup de rire et surtout beaucoup d’anecdotes en tous genres. Comme celle de Benjamin Castaldi hier. Le chroniqueur affirmait en effet que Baba n’a pas réussi à se retenir de faire ses besoins. Et ce, lors d’un trajet sur le périphérique parisien…

Ce soir, retour sur une grande polémique ayant frappé TPMP de plein fouet en 2017. Un canular jugé homophobe, réalisé lors d’un prime en direct. Sévèrement sanctionné par le Refuge, anciennement associé au talk-show.

TPMP: les chroniqueurs réagissent aux excuses du Refuge !

C’est donc le président du Refuge qui a décidé de rendre ses excuses publiques. Les siennes, ainsi qu’au nom de l’association le Refuge. Le tout par rapport à l’affaire du canular homophobe de TPMP. Un acte qui aura valu un lynchage médiatique à Cyril Hanouna, mais surtout 3 millions d’amende.

Nicolas Roguier exprime donc clairement dans le communiqué :

« En mai 2017, à la suite de l’émission TPMP, Radio Baba diffusée sur C8, j’avais indiqué qu’un jeune homme avait contacté l’association Le Refuge à plusieurs reprises car il avait été reconnu par ses parents qui, découvrant son homosexualité, l’avait chassé de chez eux. Ces appels avaient été imaginés par un bénévole de l’association. Comme mon avocat l’a indiqué à la presse. Et ce de sa seule initiative ».

L’homme affirme également regretter ses actes concernant TPMP :

« Je regrette les conséquences que cet événement a eu pour Cyril Hanouna et C8 et présente toutes mes excuses pour les désagréments rencontrés. Le Refuge a prit des sanctions appropriées à l’encontre de ce bénévole. »

Christine Kelly revient donc sur la lourde sanction du CSA, dont elle était anciennement membre. Isabelle Morini-Bosc qualifie quant à elle cet évènement comme « épouvantable » pour TPMP. Gilles Verdez, quant à lui, souhaiterait que les journalistes soient réactifs sur le traitement médiatique de ces excuses. Du moins, autant qu’ils l’ont été pour accuser Cyril Hanouna…