fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: un boulanger se bat pour sauver son employé menacé d’expulsion !

TPMP- un boulanger se bat pour sauver son employé menacé d’expulsion 1000

Sur le plateau de TPMP, un boulanger a partagé sa colère. Son apprenti guinéen, devenu majeur, est menacé d'expulsion.

Le boulanger Stéphane Ravacley refuse de rester les bras croisés. Alors que son apprenti guinéen est menacé d’expulsion, il est prêt à se battre pour qu’il soit régularisé. MCE vous explique tout.

Ce boulanger n’en revient pas. Son apprenti Laye Fodé Traoréiné, originaire de Guinée, a en effet été menacé d’expulsion.

Et pour cause, le jeune homme a été embauché il y a un an et demi dans sa boulangerie à Besançon. À l’époque, il était encore mineur.

Maintenant qu’il est devenu majeur, la préfecture ne le veut plus sur le territoire français. De quoi enrager particulièrement Stéphane Ravacley, qui a décidé de se battre pour lui. 

Alors pour convaincre les autorités de le laisser poursuivre sa vie en France, il est prêt à tout. D’abord, commencer une grève de la faim.

Aussi, partager sa colère sur toutes les plateformes. L’émission Touche pas à mon poste (TPMP) l’a alors reçu sur son plateau ce mercredi 6 janvier.

Cyril Hanouna, le présentateur, a d’abord vanté le sérieux de ce jeune homme. « Il est là tous les matins à 3 heures, il fait un travail exceptionnel », a-t-il rappelé.
Ce à quoi l’invité de TPMP a précisé que sa situation est « injuste« . « Chez nous, c’est la famille. On est une petite entreprise. On prend tous soin des uns des autres« , a-t-il expliqué.TPMP- un boulanger se bat pour sauver son employé menacé d’expulsion 1400

TPMP : « Il veut détruire son futur »

Toujours sur le plateau de TPMP, le boulanger a rappelé que c’est « un bon gamin ». Alors, il ne comprend pas pourquoi on veut lui « détruire son futur« .

D’ailleurs, Stéphane Ravacley a rappelé qu’il ne « prenait pas la place d’un autre« . Boulanger, un métier difficile, n’attirerait pas beaucoup de jeunes.

Alors, celui qui exprime sa colère dans TPMP « propose à l’État de le garder et de le former« . Pourtant, « l’État veut lui prendre » cette personne, « un bon gamin », qu’il affectionne vraiment.