fbpx
Buzz
Partager sur

TPMP: Bernard Montiel raconte sa boulette sur TF1

TPMP: Bernard Montiel raconte sa boulette sur TF1
Partager
Partager sur Facebook

Le 28 janvier sur le plateau de touche pas à mon poste le chroniqueur Barnard Montiel a révélé une histoire plutôt gênante à ses collègues.

Lundi soir dans l’émission Touche pas à mon poste, ça parlait des plus grands clashs de la télé autour de Benjamin Castaldi. Bernard Montiel a alors partagé un moment très embarrassant de sa carrière en tant qu’animateur. Le chroniqueur a raconté à l’audience sa plus grande boulette en tant qu’animateur. On le sait la vie d’animateur est souvent rythmé de gaffes, risques de chute, erreur dans les fiches, lapsus. Bernard Montiel a décidé de partager son plus grand moment de solitude à l’antenne.

La boulette de Bernard Montiel

C’était dans les années 90 quant il était animateur sur TF1 de l’émission « la Une est à vous ». Il a alors confondu le nom de deux artistes, deux chanteuses mais deux ennemies. Il développe : « Vous savez à l’époque c’était, au début des années 90, la guerre entre Jeanne Mas et Mylène Farmer. Et évidemment je recevais Jeanne Mas. Evidemment, il ne fallait surtout pas parler de Mylène Farmer, et j’ai dit en direct : ‘je suis très heureux d’accueillir Mylène Farmer’ ».

Il n’a pas manqué d’ajouter: « t’aurais vu la gueule de Jeanne Mas ». Sur le plateau de C8, ses camarades semblaient plutôt compatissant « c’était le truc, tu l’as dans la tête, c’est en direct, c’est le trac. Tu t’es tellement dit qu’il ne faut pas le dire que voilà… ». A l’exception près d’une personne, Gilles Verdez. Ce dernier ne l’a pas vu sous cet oeil, et il a donc taclé gentiment Bernard Montiel.

Gilles Verdez répond avec un tacle

Connu pour son franc parler mais aussi sa mauvaise humeur, Gille Verdez, lui répond : « vous avec pris des risques terribles dans votre carrière Bernard !». Un fou rire général a alors parcouru le plateau de Cyril Hanouna. Le journaliste n’a par ailleurs pas manqué de détruire la chanson de Bilal Hassani pour l’Eurovision. Il a qualifié cette dernière de « daube internationale ».