fbpx
Buzz
Partager sur

The Voice: Mennel revient sur l’affaire « L’interprétation de mes tweets était erronée »

The Voice: Mennel revient sur l'affaire
Partager
Partager sur Facebook

L’affaire Mennel semble ne pas vouloir se faire oublier. D’ailleurs la jeune femme revient sur son éviction de The Voice, un passage qu’elle n’a toujours pas digéré ?

Cela faisait 3 mois que Mennel a dû quitter l’aventure The Voice. Et la voilà de retour à la télévision sur le plateau du Quotidien. Invitée Jeudi soir dans l’émission, la chanteuse de 22 ans s’est exprimée sur l’affaire en question. Même si ce n’était pas pour ça qu’elle venait à l’origine.

Mennel : En pleine promotion

La raison principale pour laquelle la jeune femme se trouvait sur le plateau, était la promotion de son premier single. Intitulé « Je pars mais je t’aime » qui sort vendredi !

Cet événement lui a quand même permit de s’exporter dans l’industrie de la musique. Malgré tout elle a pu réaliser son rêve, celui de devenir chanteuse.

Il se peut que tous ces événements ait justement poussés Mennel à créer et à se battre. Certainement que sans tout ça il ne se serait jamais rien passé.

En tout cas, Mennel en a profité pour faire passer un message à ses fans ainsi qu’à ses détracteurs tout en finesse.

« J’ai voulu écrire pour remercier toutes les personnes bienveillantes qui m’ont envoyé des ondes positives » s’est exprimée Mennel sur le plateau de Yann Barthes.

« C’est un renouveau artistique après tout ce qu’il s’est passé. Je suis contente d’arriver avec ma chanson et de montrer qui je suis vraiment ».

Mennel fait passer un beau message et s’exprime enfin sur les événements passés. Qui ne lui ont pas totalement desservis.

Mennel : Elle s’exprime sur l’affaire

La chanteuse est revenue sur les circonstances de son départ :

« J’avais l’impression qu’on m’avait enlevé ce que j’avais de plus cher : la musique ».

Puis, la jeune femme pousuit qu’elle a été « dévastée ». Puis elle parle rapidement des tweets postés sur Twitter à la suite de l’attentat de Nice.

 « Leur interprétation était erronée. On m’a prêté de mauvaises intentions. Je regrette ce qui a été mal compris »

« Il fallait comprendre que je suis citoyenne française et que j’ai eu le coeur brisé, autant que tout le monde. »