fbpx
Buzz
Partager sur

Quotidien: Nawell Madani veut faire un film sur la chanteuse Diam’s

Quotidien: Nawell Madani veut faire un film sur la chanteuse Diam's

Invitée sur le plateau de Quotidien, Nawell Madani s'est confiée sur son nouveau projet : un biopic sur la vie de la chanteuse Diam's, qui la fascine.

Ce mardi 28 février, Nawell Madani était reçue sur TMC par Yann Barthès sur le plateau de Quotidien. Au programme, une interview générale. Lors de cette dernière, elle s’est confiée sur son projet de réalisation de film sur Diam’s.

Nawell Madani à propos de Diam’s: « Elle a un parcours extraordinaire »

Nawell Madani et Ed Sheeran étaient tous deux invités par Yann Barthès sur le plateau de Quotidien ce mardi. En fin d’émission, la jeune femme ayant tourné récemment dans Alibi.com s’est confiée sur son nouveau projet. Le biopic de Diam’s est d’ores et déjà en préparation. « Elle a un parcours extraordinaire, je la connais personnellement. C’est une femme qui m’éblouit tous les jours, confie l’humoriste et actrice. Je n’ai donc pas attendu son accord pour le faire. J’étais déjà fascinée par son parcours et une fois que je l’ai rencontrée, j’étais fascinée par la personne. »

Des nouvelles de Diam’s

Diam’s a pris sa retraite du rap depuis de nombreuses années. Musulmane et maman de bientôt trois enfants, elle dit être désormais en paix.« Je préfère lui faire lire mes livres. Car je n’assume pas, j’étais vulgaire. Je ne suis plus cette femme-là, je ne suis plus en colère. C’est plus la guerre dans ma tête. Je suis tranquille », avait-elle confié dans Sept à Huit au micro d’Harry Roselmack.

Faouzi Tarkhani, le nouvel homme de sa vie

Depuis peu, elle est aussi en couple avec un nouvel homme, Faouzi Tarkhani. Ce dernier a aussi un rapport tout particulier avec la religion : il se considère comme un salafiste qui condamne le terrorisme. « J’avais été un athée convaincu. Un anti­re­li­gieux qui avait cassé du curé et du rabbin pour faire de l’es­prit, et qui long­temps avait aussi douce­ment ri des musul­mans avec un dédain d’aris­to­crate pour la popu­lace. Je savais donc que ma pratique d’un Islam authen­tique plai­rait au Dieu unique, mais qu’elle déplai­rait donc aux hommes, à cette France fille de l’Église, mais surtout mère de l’athéisme. Mon nouvel enga­ge­ment reli­gieux ne se mani­fes­te­rait pas que dans mon cœur, mais aussi à travers mes paroles, mes actes, ma manière de m’ha­biller et de me compor­ter en société », a t-il déclaré sur Twitter.