fbpx
Buzz
Partager sur

Quotidien: Caroline Roux dénonce le sexisme d’Emmanuel Macron « ils n’ont même pas essayé de faire semblant » !

Quotidien: Caroline Roux dénonce le sexisme d’Emmanuel Macron « ils n’ont même pas essayé de faire semblant » !
Partager sur Facebook

Caroline Roux a dénoncé le sexisme d’Emmanuel Macron dans Quotidien. Elle a souligné le fait que le Président n’était interrogé que par des hommes !

Plusieurs jours de la semaine Caroline Roux est présente lors des débats dans l’émission « C dans l’air » sur France 5. Et ce mercredi 11 Avril, Yann Barthès recevait sur le plateau de Quotidien, la jeune femme de 45 ans. La journaliste a poussé un coup de gueule contre le Président de la République. En effet, elle a souligné son sexisme aux téléspectateurs : Emmanuel Macron ne se fait interroger que par des hommes !

Caroline Roux dénonce le sexisme de Emmanuel Macron

La journaliste Caroline Roux a regretté sur la plateau de Quotidien qu’Emmanuel Macron ne se fasse interviewer que par « des mâles blancs de plus de soixante ans ». Le Président de la République est en effet, passé entre les mains de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 et passera dimanche soir sur BFMTV et RMC avec Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel.

Ella a lancé : « Vous voyez comme les mauvaises habitudes reviennent vite. On dit souvent, quand on parle des femmes à la télévision, que ce n’est pas bien de mettre des quotas. Ou d’avoir une démarche très volontariste. Parce qu’au fond ça sous entendrait qu’on met des femmes à l’antenne. Pas forcément parce qu’elles sont qualifiées et qu’elles sont bonnes dans ce qu’elles font. »

Avant d’ajouter aussi : « Là, en réalité, il faudrait qu’il y ait un peu de volontarisme. Ce qui m’a choquée dans cette histoire-là, c’est qu’ils n’ont même pas essayé de faire semblant ! »

« On reprend très vite les mauvaises habitudes »

Elle a fini par conclure : « Faire semblant, ça veut dire faire ce que l’on a fait pendant des années et se dire : ‘Il faut quand même une femme !’. Là ça n’a choqué personne. Au moins une ! Après on verra le format que propre TF1. (…) Après l’affaire Weinstein, il y a des gens qui se sont dit ‘on va trop loin, on en fait trop’. En réalité, on n’en fait pas trop parce qu’on reprend très vite les mauvaises habitudes. »