fbpx
Buzz
Partager sur

PPDA placé en garde à vue dans l’enquête sur l’escroquerie Aristophil !

PPDA placé en garde à vue dans l’enquête sur l’escroquerie Aristophil !
Partager
Partager sur Facebook

L'ancien présentateur de JT, Patrick Poivre d'Arvor, a été auditionné sous le régime de la garde à vue dans l'enquête sur l'escroquerie Aristophil

La journée de mercredi a été éprouvante pour PPDA. L’ancien présentateur de JT de TF1 a été entendu dans le cadre de l’affaire d’escroquerie présumée Aristophil, la société qui proposerait à des investisseurs des placements financiers à fort rendement dans des livres anciens et des manuscrits. Dans le cadre de cette affaire, Gérard Lhéritier, patron d’Aristophil, avait été mis en examen début mars pour escroquerie en bande organisée. Alors que PPDA est soupçonné d’être à cette affaire, les policiers ont donc décidé de le placer en garde à vue.

PPDA placé en garde à vue

Patrick Poivre d’Arvor a donc été auditionné et placé en garde à vue ce mercredi par les policiers financiers de la préfecture de police. Selon les enquêteurs, la société Aristophil, aurait réalisé en réalité des escroqueries et les sommes versées par les nouveaux investisseurs servaient à rembourser leurs prédécesseurs. Une escroquerie rendue célèbre notamment par Bernard Madoff. Mais alors quel rôle aurait pu joué Patrick Poivre d’Arvor dans cette affaire ?

PPDA utilisé par Gérard Lhéritier

Selon les enquêteurs, PPDA aurait bien eu un rôle à jouer dans cette affaire. En effet, ils pensent notamment que l’ancien journaliste de TF1 a pu être utilisé pour attirer des clients par Gérard Lhéritier, le patron d’Aristophil. Selon le journal L’Express, PPDA était « toujours prêt à monter sur une estrade pour vanter les mérites de Gérard Lhéritier ».

Mais ce n’est pas tout. Les enquêteurs auraient également découvert un prêt de 400 000 euros accordé par Aristophil à PPDA. Les enquêteurs de police auraient également trouvé un document qui atteste la cession sur son compte de trois manuscrits dont le prix s’élèverait à 120 000 euros. Toutefois, après avoir passé plusieurs heures en garde à vue, PPDA, qui n’aura plus sa marionnette dans les Guignols de l’Info, a finalement pu quitter les lieux. Il est ressorti libre sans avoir été déféré devant un juge.

Crédit Photo : gala.fr