fbpx
Buzz
Partager sur

ONPC: Yann Moix stressé pour sa première émission « c’est vraiment un trac infini » !

ONPC: Yann Moix stressé pour sa première émission « c’est vraiment un trac infini » !
Partager
Partager sur Facebook

Alors que Yann Moix sera pour la première dans « ONPC » ce samedi, le chroniqueur est très angoissé

Yann Moix prendra la place d’Aymeric Caron ce samedi 29 août dans On n’est pas couché. Il officiera en tant que chroniqueur au coté de Léa Salamé. Alors que Yann Moix est satisfait d’intégrer le programme de France 2, il est également très angoissé. Il s’est confié au Micro d’Europe 1.

Yann Moix, angoissé pour sa première dans ONPC

Si le futur chroniqueur semble sur de lui, il est en réalité très angoissé à l’idée de devenir chroniqueur. Il s’est d’ailleurs expliqué sur le sujet : « C’est plus que du stress, c’était vraiment un trac infini. Vraiment, j’avais comme une barre sur le front et c’est vrai que je voyais plus grand-chose » a-t-il confié dans un premier temps à Jean-Marc Morandini.

Toutefois, Yann Moix a tenu a nuancer ses propos sur sa première émission qui a été tournée ce jeudi. Il évoque notamment la présence des deux invités, Michel Houellebecq et Christine Angot : « Non, je n’ai pas ressenti de tension » a-t-il révélé. Avant d’ajouter : « Ce qui m’a aidé hier lors de l’enregistrement de l’émission, c’est que j’étais quasiment en famille. Il n’y avait pas d’invité politique, il n’y avait quasiment que des écrivains donc c’était très agréable pour moi. »

Michel Houellebecq et Christine Angot invités dans ONPC

Face aux deux invités de ce samedi Michel Houellebecq et Christine Angot, Yann Moix, qui avait récemment dévoilé son salaire, a fait la différence entre un invité politique et un écrivain : « On ne peut pas reprocher à quelqu’un de proposer un roman. Le roman peut ne pas me plaire mais ce n’est pas un crime que de proposer un film, un disque. Chacun a son univers, on peut rentrer ou pas dans l’univers de quelqu’un » a-t-il expliqué. Avant de poursuivre : « Les hommes politiques et les essayistes, eux, se proposent au débat, se proposent même à recevoir certains coups que eux-mêmes donnent. »

Crédit Photo : lejdd.fr