fbpx
Buzz
Partager sur

ONPC: Stéphane Guillon ridiculise Léa Salamé !

ONPC: Stéphane Guillon ridiculise Léa Salamé !

Lors de son passage dans « ONPC », Stéphane Guillon s'est moqué de la chroniqueuse Léa Salamé

Depuis ses débuts dans l’émission ONPC, Léa Salamé est très sollicitée. Et pour cause, la journaliste a réussi à faire sa place au sein du programme. Mais ce samedi, la chroniqueuse a été ridiculisée par Stéphane Guillon. En effet, l’humoriste, qui officie d’habitude dans Salut les terriens, l’a imité sur le plateau d’ONPC.

Stéphane Guillon ridiculise Léa Salamé dans ONPC

Ce samedi, le pilote Romain Grosjean était invité sur le plateau d’ONPC. Alors qu’il était interrogé par les chroniqueurs, ces derniers ont reconnu qu’ils ne s’y connaissaient pas en Formule 1. Un point qui n’a pas échappé à Stéphane Guillon et sur lequel il a copieusement rebondi. En effet, l’humoriste a décidé d’imiter Léa Salamé.

Quelques minutes plus tard, il s’est en effet mis dans la peau de Léa Salamé pour faire une critique du sportif telle qu’il aurait aimé l’entendre et avec le style de Léa Salamé « Romain Grosjean, j’aime beaucoup ce que vous faites, j’ai vu tous vos Grands Prix. Mais je n’aime pas, je vous le dis franchement, quand vous sortez de la dernière ligne droite, la façon dont vous prenez le virage à gauche. J’aime beaucoup les courses que vous faites, mais là j’ai un bémol » a-t-il ainsi balancé sur le plateau du programme ONPC.

Léa Salamé amusée par Stéphane Guillon dans ONPC

Dans cette séquence, Stéphane Guillon a parfaitement bien refait la jeune femme tout en imitant sa gestuelle un stylo en main. Ce qui n’a pas manqué de faire rire le public et les personnes présentes sur le plateau d’ONPC mais également la chroniqueuse Léa Salamé.

La journaliste, qui pourrait bientôt quitter le programme, était également très amusée par la situation et n’a pas manqué de le faire avoir à l’humoriste. Celle qui avait violemment été taclée par la chanteuse Zazie, ne s’est donc pas vexée par l’humour décalé de l’humoriste Stéphane Guillon.