fbpx
Buzz
Partager sur

ONPC: Après son violent clash avec Patrick Sébastien, Yann Moix s’explique !

ONPC: Après son violent clash avec Patrick Sébastien, Yann Moix s’explique !

"Salaud" ! C'est ce qu'avait déclaré Yann Moix samedi dernier dans ONPC. Le chroniqueur de Laurent Ruquier s'explique.

Samedi soir, Patrick Sébastien et Yann Moix ont eu un échange très musclé dans ONPC. Le chroniqueur de Laurent Ruquier s’est expliqué sur les violents propos qu’il a tenu.

Gros clash dans ONPC

Invité sur le plateau d’ONPC pour présenter son livre Le Vrai Goût des tomates mûres, Patrick Sébastien ne s’attendait pas à être insulté par l’un des chroniqueurs. L’un des passages du bouquin a provoqué le débat entre l’animateur de France 2 et Yann Moix. L’ambiance était tendue mais les deux hommes restaient relativement calmes. « Cette phrase est la phrase d’un salaud ! » lance alors Yann Moix, provoquant le début de la guerre contre Patrick Sébastien. Essayant malgré tout de garder son calme, le présentateur du Plus Grand Cabaret commençait à s’agacer : « Je peux finir de parler monsieur Yann Moix ? ». Les deux hommes continuaient ensuite de débattre, chacun coupant la parole à l’autre pour expliquer son point de vue. La séquence avait marqué les téléspectateurs.

« il a voulu me donner un coup de boule »

Interrogé dans Media People, Yann Moix s’est expliqué sur son clash avec Patrick Sébastien : « Je n’ai aucun problème avec la violence verbale, j’ai un problème avec la violence publique » commence-t-il par énoncer. Ensuite, le chroniqueur de France 2 revient sur les propos de Patrick Sébastien concernant les enfants battus: « Je n’ai absolument pas aimé cette phrase« . Puis, lorsque le journaliste Jacques Sanchez lui demande s’il en veut à l’ami de Cyril Hanouna, Yann Moix répond « Ah non pas du tout » avant de poursuivre « Je crois comprendre ce qu’il veut dire mais quand on sait qu’il m’a pratiquement menacé, il a voulu me donner un coup de boule, il s’est avancé vers moi. Quand on voit qu’il essaie de m’expliquer que la violence n’a eu absolument aucune influence sur son comportement d’adulte, et qu’il est à deux doigts de m’en coller une, on voit bien que sa thèse de tient pas« .