fbpx
Buzz
Partager sur

On n’est pas couché: Yann Moix invente le mitchellisme face à Eddy Mitchell !

On n’est pas couché: Yann Moix invente le mitchellisme face à Eddy Mitchell !

Alors que le chanteur Eddy Mitchell était invité sur le plateau de On n’est pas couché, le chroniqueur Yann Moix invente le mitchellisme !

Qui a dit qu’il n’y avait que des clashs dans On n’est pas couché ? Le chroniqueur de l’émission, Yann Moix, a donc inventé un néologisme pour rendre hommage à Eddy Mitchell. MCE TV vous donne tous les détails !

Yann Moix rend hommage à Eddy Mitchell face au chanteur !

Un hommage original ! Ce samedi 25 novembre, Eddy Mitchell était son présent sur le plateau de On n’est pas couché. Le chanteur faisait la promotion de son nouvel album intitulé « La même tribu ». Dans ce nouvel opus, le crooner reprend ses plus grands tubes avec d’autres artistes, comme Johnny Hallyday ou encore Jacques Dutronc.

Yann Moix, qui nous a plutôt habitué aux clashs, s’avère aussi être un grand fan de Eddy Mitchell. Et il n’hésite pas à le faire savoir. « Il faudrait définir ce qu’est le mitchellisme. Le mitchellisme est une maladie assez grave qui consiste à ne jamais sortir des westerns, même quand on est en 2017 en France. De ne jamais sortir des années 1950 et 1960. Et de ne jamais sortir de son enfance. Le mitchellisme c’est avoir les couilles d’être un cow-boy, même quand on est dans un espace urbain qui n’a rien à voir avec le grand ouest. Le mitchellsime c’est de voir des Peaux-rouges, des Indiens et des cow-boys toute la journée » lancé Yann Moix.

Yann Moix compare Eddy Mitchell à Marcel Proust !

Quand on aime… On ne compte pas ! Et on compare à tout va. « Le mitchellisme est une maladie qui touche ceux qui refusent de grandir et je dirais même que le mitchellisme est une forme de proustisme. J’ai en face de moi la résurrection de Marcel Proust sous forme de crooner ». La comparaison, plutôt farfelue, a fait rire les autres invités de On n’est pas couché.

Il ajoute : « Vous êtes pour moi un type d’une grande intelligence, d’une sophistication musicale absolue et quand j’écoute vos musiques en général, je pleure (…) moi j’habite dans certaines de vos chansons ».