fbpx
Buzz
Partager sur

Monia Kashmire explique son clash avec Eric Zemmour coupé au montage

Monia Kasmire explique son clash avec Eric Zemmour coupé au montage
Partager
Partager sur Facebook

Rappellez vous de cette altercation entre Hapsatou Sy et Eric Zemmour en septembre dernier. Monia Kashmire nous raconte son point de vu sur cet incident.

Dans une interview donnée à télé star, qui sortira en kiosque lundi 3 décembre. Monia Kashmire, la chroniqueuse des terriens du dimanche raconte son accrochage avec Eric Zemmour. C’était lors du clash avec Hapsatou Sy sur le plateau des terriens du dimanche.

Eric Zemmour : La pire scène de la télé cette année

En effet, c’est certainement l’une des séquences les plus choquante de l’année à la télévision en 2018. Donc c’était il n’y a pas si longtemps que ça, en septembre dernier, Thierry Ardisson recevait le très contesté Eric Zemmour. Sur le plateau des Terriens du dimanche.

Ainsi, le très connu polémiste Français s’en est pris à Hapsatou Sy sur un débat concernant « les prénoms ». Il a donc jugé que son prénom n’était pas Français, et que c’était une honte.

Mais à la suite de cet incident, Hapsatou Sy a décidé de quitter son poste chez Thierry Ardisson. Pour rejoindre Hanouna dans Balance ton post. Ce qui est une bonne décision c’est d’être partit en tout cas !

Monia Kashmire : Elle balance

Alors interrogée par Télé star sur ce clash, la chroniqueuse de l’émission Monia Kashmire à balancé. Elle intervient dans les terriens du dimanche depuis septembre 2017. Elle révèle alors que qu’Eric Zemmour la aussi pointé du doigt lors de cette scène d’échange violents.

« Il était là pour se castagner avec tout le monde. Je ne voulais pas entrer dans son jeu en l’attaquant. Alors qu’il s’étouffait d’admiration pour Pétain »

« je lui ai offert une pastille Vichy, puis je l’ai pris dans mes bras en lui proposant de lui donner l’amour qui semblait lui avoir tant manqué » explique la chroniqueuse de télévision.

Elle explique aussi ce qu’Eric Zemmour lui a dit à son encontre. « Il m’a balancé que si ma mère avait été là, elle m’aurait mis deux claques et m’aurait insultée en arabe ! Il fait partie de ces gens qui n’arrivent à exister que contre les autres » conclut celle