fbpx
Buzz
Partager sur

Le Mad Mag: Aymeric fait des confidences chocs sur son enfance !

Le Mad Mag: Aymeric fait des confidences chocs sur son enfance !

Dans le Mad Mag, Aymeric s’est dévoilé. En effet, le chroniqueur a balancé des informations chocs sur son enfance "difficile" dans les pays pauvres

Si vous voyez Aymeric avec le sourire aux lèvres et toujours de bonne humeur dans le Mad Mag, cela n’a pas toujours été le cas lorsqu’il était petit. En effet, le chroniqueur d’NRJ12 n’a pas eu une enfance « dorée ». En ayant son père militaire, il a dû souvent déménager et a même vécu dans des pays où la misère était fortement présente. Il a d’ailleurs fait des révélations à ce sujet dans Le Mad Mag, il y a quelques jours.

Le Mad Mag : Aymeric et son père militaire

Cela peut faire rêver lorsqu’on apprend qu’un ami voyage et déménage beaucoup. Pourtant, Aymeric ne va pas vous faire rêver en vous racontant son enfance. Certes, le chroniqueur du Mad Mag a beaucoup voyagé comme l’a souligné le site Gossip : « la carrière militaire de son père amènera le petit garçon qu’il est à l’époque à vivre dans différents pays tels que la Suisse, la Nouvelle Zélande, mais également la Mauritanie ou le Mali. »

Mais comme l’a indiqué le média, ces expériences l’ont beaucoup marqué. Notamment lorsqu’il est arrivé à Bamako : « Des expériences qui l’ont profondément marqué, au-delà de ce que l’on pouvait imaginer. C’est ce qu’il a révélé sur le plateau du Mad Mag en fin de semaine, notamment sur son arrivée décrite alors comme un véritable « choc », à Bamako alors qu’il était âgé de 11 ans. »

Le Mad Mag : les révélations chocs d’Aymeric

C’est dans le Mad Mag qu’Aymeric a fait part de ses souvenirs de son enfance. Il a parlé de son arrivée à Bamako, qui l’a beaucoup marqué :

« Au Mali, dans les années 2000, il n’y avait rien. Pas d’internet, pas de cinéma, pas de télé, l’eau du robinet coulait noire… Les gamins étaient tellement maigres qu’on voyait leurs côtes ! Il n’y avait pas d’argent, de l’insécurité… En allant faire du sport, j’ai vu des gens pendus. J’ai fini par avoir un problème identitaire. C’est pour ça que j’aime profondément la France. »