Buzz
Partager sur

Les Terriens du samedi: Michel Cymes se moque complètement de Nagui !

Les Terriens du samedi: Michel Cymes se moque complètement de Nagui !
Partage
Partager sur Facebook

Michel Cymes a pris un malin plaisir à tacler Nagui dans l'émission Les Terriens du Samedi. L'animateur est en guerre contre son collègue depuis des années maintenant !

Dans les Terriens du samedi, de nombreux clashs éclatent souvent. Depuis des années Michel Cymes et Nagui ne s’entendent pas du tout et une fois de plus ils l’ont prouvé. Michel Cymes a donc traité son collègue d’imposture. MCE vous en dit plus.

En effet Thierry Ardisson a invité samedi 6 avril dans Les Terriens du Samedi, Michel Cymes. Il en a donc profité pour faire la promotion de son émission « Ca ne sortira pas d’ici » sur France 2. Et bien évidemment l’homme a évidemment rappelé qu’il était l’animateur préféré des Français. Thierry Ardisson lui a alors dit: « Moi, vous savez que je suis 46ème… C’est catastrophique ! », avec beaucoup d’humour.

« Il les a tous plantés ! Même Nagui qui était celui qui lui résistait, il a fini par le planter. ». Et il a donc lancé le nom de Nagui. Et aussitôt Michel Cymes n’a pas manqué de lancer de piques à son collègue. « Oui, mais Nagui, il s’est planté tout seul… J’ai pas eu grand chose à faire. Il y a un moment où on se rend compte qu’il y a une imposture. C’est d’ailleurs pour ça que Michel a accepté le talk-show. Il s’est dit ‘Si Nagui en fait un, après tout' », a confié Michel Cymes.

Michel Cymes tacle encore Nagui

En effet l’animateur n’en a pas finit avec Nagui. « J’ai accepté le mien et c’est surtout que j’ai accepté aussi de faire un talk-show avec Nagui, pour l’aider à remonter un petit peu la pente », explique-t-il. Le deux animateurs se lancent donc des piques via des émissions interposées. Mais attention ces petits piques sont à prendre avec humour. Les deux animateurs en conflit aiment se taquiner en tout cas ! Cette fausse guerre médiatique dure depuis des années et elle ne semble pas se calmer. A chaque fois qu’ils le peuvent ils se taclent.