fbpx
Buzz
Partager sur

Le Petit Journal: le patron du Casa Nostra aurait vendu sa vidéo de surveillance des attentats pour 50 000 euros au Daily Mail !

Le Petit Journal: le patron du Casa Nostra aurait vendu sa vidéo de surveillance des attentats pour 50 000 euros au Daily Mail !
Partager sur Facebook

La vidéo de surveillance d'un restaurant, Le Casa Nostra, aurait été racheté 50.000 euros par le Daily Mail selon un journaliste reçu dans « Le Petit Journal »

Si les attentats de Paris ont marqué la France, les médias ont relayé l’information en continu. Les programmes des chaînes de TV ont même bouleversé leurs programmes. Et depuis les émissions sont nombreuses a se consacrer aux attentas. Et cette fois-ci, c’est le Petit Journal qui a

Invité sur le plateau du Petit Journal, le journaliste Djaffer Ait Aoudia a expliqué à Yann Barthès comment il s’est retrouvé nez à nez avec des journalistes du Daily Mail, très motivés pour acheter des images des attaques, et ce à n’importe quel prix. Selon ce témoin le Daily Mail aurait négocié les vidéos de surveillance de la Casa Nostra 50.000 euros. Une attitude étonnante qui s’éloigne du journalisme qui privilégie normalement la recherche à la vérité au sensationnalisme.

50 000€ pour la vidéo de l’attaque de sa pizzeria – Le Petit Journal du 23/11

Une témoin dénonce la vidéo achetée par le Daily Mail dans Le Petit Journal

Invité sur le plateau du Petit Journal, Djaffer Ait Aoudia, un journaliste qui a bossé pour Marianne, Mediapart ou encore Arte a raconté comment il a vécu la scène. La semaine dernière, alors qu’il effectuait un portrait du patron du restaurant Casa Nostra, un des lieux d’attaque du 13 novembre dernier, le journaliste a été très étonné par l’attitude des journalistes étrangers. En effet, des journalistes anglais avaient pour objectif de racheter les images de surveillance du resto au prix fort.

Un code déontologique stricte

Or, il faut savoir que le code déontologique de journalisme est clair sur le sujet : « le code de déontologie journalistique se veut très clair sur le sujet: L’information ne se monnaie pas, qu’il s’agisse d’interview, de témoignage, d’image… Aucune transaction financière n’est admise. Le journaliste ne paye pas le journaliste

« La raison de cette interdiction déontologique est aussi définie dans le code: accepter de rémunérer l’info risquerait de créer une surenchère et de priver certains journalistes de l’accès à l’info. »

En attendant, le daily mail a décidé de publier cette vidéo et pour cela en a payer le prix fort.