Buzz
Partager sur

Le Grand Journal: du changement dans les chroniqueurs ? Maïtena Biraben répond !

Le Grand Journal: du changement dans les chroniqueurs ? Maïtena Biraben répond !
Partager
Partager sur Facebook

L'animatrice du Grand Journal a fait quelques confidences sur son émission. Certains chroniqueurs pourraient changer très bientôt

Depuis le mois de septembre, Maïtena Biraben est au commandes du Grand Journal. Tandis que l’animatrice a essuyé de nombreuses critiques, elle reste pourtant persuadée que l’émission peut cartonner. Ainsi, elle s’est confiée dans une interview accordée au Parisien. Et elle reste très optimiste quant à l’avenir du programme de Canal+.

Du changement dans les chroniqueurs du Grand Journal ?

« On avance, on avance… Il nous manquait six ou huit semaines de préparation » a révélé l’animatrice, dans une interview accordée au Parisien Magazine. Selon elle, il y a des choses qui vont changer, en commençant par les chroniqueurs. En effet, Maïtena Biraben n’est « pas encore satisfaite des chroniqueurs », mais tempère toutefois ses propos « on en reparle avant la fin de l’année » a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter « Le Grand Journal va cartonner ! Je joue le match pour le gagner. Et dans un match, on compte les points à la fin. »

« Si on est entre 900 000 et un million de téléspectateurs, ce sera super » a-t-elle déclaré. Pour l’instant, les audiences du Grand Journal oscillent d’avantage entre 500.000 et 700.000 téléspectateurs. Mais alors l’animatrice parviendra-t-elle a perdurer ? Sera-t-elle remplacée dans le programme de Canal+ ? L’avenir nous le dira.

Le salaire de Maïtena Biraben pour le Grand Journal

Enfin, l’animatrice du Grand Journal a aussi évoqué son salaire. Combien a-t-elle touché pour Le Grand Journal ? Plus ou moins qu’Antoine de Caunes ? « Il ne fallait pas me payer moins, ça, c’est sûr ! » a-t-elle balancé. Avant de poursuivre : « Pour être franche, je pense que je devrais être moins payée qu’unchirurgien cardiaque. En attendant, à la télé, il y a une échelle de valeurs, qui n’a pas été mise en place par moi. Mais j’en bénéficie, donc tant mieux. » a-t-elle confié à nos confrères du Parisien.

Crédit Photo : 20minutes.fr