fbpx
Buzz
Partager sur

L’île de la tentation, le retour d’un plaisir coupable cathodique !

L’île de la tentation, le retour d’un plaisir coupable cathodique grande
Partager
Partager sur Facebook

L’île de la tentation fut l’une des toutes premières émissions de télé-réalité en France. Retour sur un programme phare !

« Le seul moyen de se débarrasser d’une tentation est d’y céder. » Les plus érudits reconnaîtront sans problème la célèbre citation d’Oscar Wilde. Les autres, les vrais, le sang, reconnaîtront la phrase d’ouverture d’une émission qui a fait les beaux jours des années 2000. L’île de la tentation, pardi. Diffusée tard le soir sur TF1 entre 2002 et 2008, la télé-réalité mettait à rude épreuve des couples totalement masos, venus tester leur fidélité. En résultait une émission trash, qui flirtait souvent avec l’indécence. Mais aussi culte, arborant tous les atours du plaisir coupable. À l’occasion du come-back du programme sur W9, on vous explique pourquoi l’émission a laissé à la rédaction de MCE un souvenir… indélébile !

L’île de la tentation, ou comment tester votre couple

Il y avait d’abord ce générique et cette musique, irrésistible. Comme un chant de sirènes prêtes à tout pour vous ramener à mauvais port. Pour écrire ce texte, l’auteure de ces lignes l’a bien évidemment mis à fond les décibels. Résultat : la chair de poule est bien là, les poils des bras (et pas que) en érection.

Viennent ensuite les couples, hyper clichés (surtout à l’époque). Le plus souvent, l’un des deux partenaires étant gogo danceur, vendeur dans un sex shop, et on en passe.

Désireux de tester leur amour, ils ont donc choisi de se confronter séparément aux tentateurs. Ou une pléthore de jolies jeunes femmes pour monsieur. Et, pas de sexisme, de beaux mâles tout en muscles et UV pour madame. (Bon, vous l’aurez compris, valait mieux être hétéro, cisgenre et blanc pour le programme). Douze jours loin de sa moitié, sur une île paradisiaque peuplée de divinités grecques prêtes à tout pour vous faire croquer le fruit défendu… Difficile de résister, tant pour les participants que le public !

L’émission qui gâte notre curiosité malsaine

C’est que le concept-même du programme enflamme notre curiosité malsaine. Ainsi que notre côté voyeuriste. Qui n’a jamais testé (ou juste voulu) la fidélité de son conjoint ? Peut-être simplement en regardant ses SMS pendant que chéri(e) est sous sa douche (arrêtez, ce n’est pas bien !), OK. Mais nos petits participants eux vont beaucoup plus loin. C’est que les tentateurs/tentatrices sont payés pour séduire. Et n’y vont pas de la main morte, sans mauvais jeu de mots.

Et allez, que je t’organise des diners romantiques avec un chemisier lâchement déboutonné. En te promettant tout ce que ta moitié ne fait pas ou plus depuis des années. Dès lors, on mise avec les copains sur quel binôme va se casser la figure (ou le fessier), quand, et avec qui. Est-ce bien moral ? Non. Est-ce divertissant ? Assurément. Un ticket simple pour l’enfer dûment mérité, si vous voulez notre avis !

Les légendaires feux de camp

C’est d’ailleurs au moment des légendaires feux de camp que langues se déliaient. Et que les masques tombaient. Les candidats devaient voir, accompagnés des autres (vous parlez d’une intimité), les rendez-vous romantiques de leur moitié avec les tentatrices et aussi tentateurs. Des images souvent grotesques pour nous, mais parfois insoutenables pour lesdits candidats. Le but étant bien évidemment de semer la zizanie dans les couples. De faire douter même les plus solides et candides. Et à ce jeu, on peut toujours compter sur la magie du montage de la production. Capable de faire passer une simple accolade pour une baise bestiale et mémorable.

Certains se sont, sans surprise, brûlés les ailes. Ce fut par exemple le cas du célèbre couple formé par Diana et Brandon. Des prénoms qui ne parlent pas aux plus jeunes, et pourtant ! Personnages forts de la toute première saison, ils se sont finalement séparés suite à l’émission. Mais resteront dans le sillage de la télé-réalité, avec Les Anges sur NRJ12 par exemple. Brandon ayant tout particulièrement marqué les esprits pour ses excès de colère. Dignes de Moundir de Koh-Lanta.

L’île de la tentation peut-elle valoir le coup en 2019 ?

Est-ce que pour autant on se ruera sur la version 2019 diffusée sur W9 ? Pas sûr. Déjà, parce que la télé-réalité a énormément changé. Au début des années 2000 et de l’émission, les jeunes n’étaient pas encore au fait de la célébrité. Ou du concept même de viralité. Naïfs, les duos n’étaient pas toujours des plus crédibles, mais gardaient quelque chose d’attachant et authentique. Un sentiment qui s’est estompé au fil des saisons, où les faux couples et comédiens se succédaient.

On a bien du mal à croire que des vrais couples aux sentiments purs voudraient jauger leur fidélité sans arrière-pensée. Et sans doute les prochains candidats seront avant tout là pour la fameuse course au buzz. Adieu donc, scènes mythiques et tromperies décadentes. Et sans doute bonjour à un scénario parfaitement cousu nappé de clashs écrits et lamentables… Enfin on peut (et on espère) toujours se tromper !

Mélissa Chevreuil