fbpx
Buzz
Partager sur

Jean-Pierre Pernaut: de nouveau censuré sur Facebook, il s’énerve sur Twitter

Jean-Pierre Pernaut: de nouveau censuré sur Facebook, il s’énerve sur Twitter
Partager
Partager sur Facebook

Après sa polémique autour du roi d'Arabie Saoudite, Jean-Pierre Pernaut aurait vu son compte Facebook désactivé. Il réagit sur Twitter.

Le présentateur de TF1 défraie la chronique, depuis son coup de gueule au sujet de la privatisation de la plage de Vallauris pour le roi d’Arabie Saoudite.

Jean-Pierre Pernaut: une polémique contre l’Etat français

Actuellement vacances dans les Alpes-Maritimes, Jean-Pierre Pernaut a annoncé via Twitter que son compte Facebook avait encore été « désactivé », ce qui a provoqué la colère des internautes, qui y voient la main de l’Etat Français :

Sa page Facebook avait été réactivée quelques instants après la coupure, avant de redevenir inaccessible. Selon le site de 20minutes, la cause la plus probable de cet incident serait le fait que le compte Facebook de Pernaut ait été pris d’assaut par des internautes, et que le journaliste de TF1 subirait un bug technique. La polémique se poursuit avec le magazine « Les Inrocks », qui n’a pas hésité à tacler Pernaut pour ses opinions politiques.

Un climat tendu

Lors de sa sortie très remarquée sur Facebook, Pernaut avait affirmé: « l’administration emmerde les plagistes et les vacanciers, en multipliant les contrôles, en mesurant la distance des matelas de la mer, la largeur des espaces qui ont été réduits cette année. 6000 emplois perdus cet été sur le littoral…Qu’importe, pour eux, faut contrôler pour faire de la place avec de gros PV si on dépasse de 10 cm ! Et pourquoi pas à Vallauris ? », avant de poursuivre: « Ah j’oubliais…Interdit de conduire en tongs en remontant de la plage, de fumer sur la plage voisine, d’approcher de la côte en jet ski (même moteur arrêté !), etc…Ca donne bougrement envie de partir ailleurs…ou de filer un grand coup de balai dans toutes ces règles à la con! ».

Sa page s’est bloquée quelques instants après. Un internaute lui avait alors demandé si on voulait le censurer. Le présentateur du 13 heures de TF1 avait répondu ironiquement: « Non, bien sûr. Dans une démocratie, pas de censure! C’est ça…bug informatique…ça colle mieux… »

Photo DR