fbpx
Buzz
Partager sur

Jean-Marc Morandini placé en garde à vue pour l’affaire des castings !

Jean-Marc Morandini placé en garde à vue pour l'affaire des castings !

Visé par deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris, Jean-Marc Morandini a été entendu ce matin par la brigade des mineurs !

Au coeur d’une polémique controversée, Jean-Marc Morandini a été placé en garde à vue par la BRDRP. Retour sur l’affaire révélée par les Inrocks !

Jean-Marc Morandini placé en garde à vue !

Depuis quelques mois, l‘animateur phare d’Europe 1 est au coeur d’une polémique controversée avec l’affaire des castings. Mi-septembre, Jean-Marc Morandini avait demandé à être entendu « dans les meilleurs délais » suite aux enquêtes ouvertes à son encontre. Ainsi, l’animateur de radio a été placé en garde à vue mercredi 21 septembre à 9h00 par la brigade des mineurs.

En effet, Jean-Marc Morandini est visé par deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris. L’une ouverte début août pour « harcèlement sexuel et travail dissimulé ». Qui fait suite à cinq plaintes déposées par des comédiens. Ils l’accusent d’avoir profité des castings d’une websérie qu’il produit, pour leur demander de s’exhiber. Une affaire révélée par le magazine Les Inrocks. Et l’autre enquête ouverte en juillet pour « corruption de mineur ».  Ce qui fait suite à une plainte déposée après la publication l’article de l’hebdomadaire. Mais qui toutefois n’a rien à voir avec les conditions de casting pour la websérie.

Jean-Marc Morandini: Des castings aux conditions scandaleuses !

En juillet dernier, l’hebdomadaire Les Inrocks avait créé la polémique en publiant une enquête sur la websérie «Les Faucons». Une série produite par Jean-Marc Morandini. En effet, l’animateur d’Europe 1 est accusé d’avoir fait passer des castings dans des conditions scandaleuses. « La vie d’une équipe de foot dans une banlieue parisienne”, promettait la société de production de Jean-Marc Morandini aux aspirants comédiens de la websérie. Au final, des scènes de masturbation, de nudité frontale et des jeunes comédiens qui se disent manipulés. »,  voilà les premiers mots du papier signé les Inrocks argumentés de plusieurs témoignages.  Toutefois, Jean Marc Morandi a toujours démenti les propos des plaignants. Affaire à suivre !

Photo DR @ Getty Images