fbpx
Buzz
Partager sur

Instagram: l’application censure le mot « grosse » !

Instagram: l’application censure le mot « grosse » !

L’application de photo Instagram censure le mot « grosse » et « gros » de toute sa plateforme et les internautes s'indignent!

Cette fois ci c’est les mots « grosse » et « gros » qui sont aussi visés par la censure de la plateforme de partage de photos. Ces deux mots vont disparaitre de l’application, ce qui provoque une vague de commentaires de la part des utilisateurs.

Instagram dans la tempête

Il y a quelques mois Instagram faisait déjà les gros titres avec des accusations de grossophobie. Et ceci après la suppression de la photo d’une femme plus size. La jeune femme faisait la promotion d’une grande marque de lingerie fine.

Instagram contre les utilisateurs

Donc, cette fois ci Instagram refait des étincelles avec cette nouvelle décision. Les utilisateurs combattent cette nouvelle censure. C’est l’auteure Grabrielle Deydier qui a aussi révélé la suppression de l’hashtag. L’auteure du livre On ne nait pas gros est aussi une militante contre la grossophobie. En effet, l’hashtag #grosse est désormais supprimé de la plateforme.

Instagram censure

Après la disparition passé à la trappe de cet hashtag. Les utilisateurs d’Instagram peuvent maintenant voir à la place de cet hashtag un message. « Les publications contenant les mots ou les tags que vous recherchez encouragent souvent un comportement pouvant nuire ou conduire au décès. »

Sur sa propre page Instagram l’auteure s’indigne aux yeux de tous. Pour elle c’est une injustice. « GROS n’est pas un crime. Nos corps n’enfreignent aucune loi. Nous existons. Nous n’avons pas à être plus invisibilités que nous le sommes déjà. » Ce message en lettre majuscule est clair. L’utilisatrice a pour but de combattre cette décision.

Donc, le message partagé par toutes la communauté anti-grossophobie sur Instagram. Avec des messages précisant qu’être ronde n’est pas aussi un crime. Et que les mots ne devraient pas se voir aussi censurés à ce point. En conclusion, surtout sur une plateforme touchant autant de jeune. « Les nanas grosses » comme dit l’auteure n’enfreigne effectivement aucune loi.