fbpx
Buzz
Partager sur

Hugo Clément: découvrez son surnom peu flatteur au Quotidien !

Hugo Clément : découvrez son surnom peu flatteur au Quotidien !

Le journaliste Hugo Clément semble ne pas être apprécié dans le monde des journalistes. Après un portrait peu sympathique publié par le journal Libération, le journaliste de Konbini News s’attire les foudres médiatiques. Son ancienne boite de production lui aurait d’ailleurs choisi un surnom peu élogieux…

Nouveau journaliste politique chez Konbini News, Hugo Clément ne possède pas la meilleure des réputations. Auparavant, animateur avec Yann Barthès au Petit Journal sur Canal + puis au Quotidien sur TMC, Hugo Clément aurait un égo surdimensionné. Le reporter est régulièrement visé par les journalistes.

Hugo Clément : un journaliste à l’égo surdimensionné

L’ambiance semblait pourtant idyllique sur le tournage du Quotidien, l’émission de Yann Barthès diffusé sur la TNT. Mais une fois les caméras éteintes, l’atmosphère présente sur le plateau était glaciale entre les équipes et le reporter Hugo Clément.

Selon le journal Libération, les relations au sein de la rédaction n’étaient pas les meilleures. Hugo Clément n’était pas vraiment aimé des membres du tournage qui l’accusaient d’avoir « un melon qui grossissait au fil de ses retweets et des ses mentions « J’aime » sur Instagram. ». Ses collègues l’avaient donc surnommé « Ego Clément ». Ca fait mal…

Hugo Clément, pas vraiment apprécié dans le monde médiatique

Il semblerait que le reporter Hugo Clément soit détesté par de nombreux journalistes. En effet, le 6 Décembre dernier c’est la rédactrice en chef de Bondy Blog, Nassira El Moaddem, qui faisait des révélations sur son ancien camarade Hugo Clément.

Nassira El Moaddem et Hugo Clément étaient tous les deux étudiants à la prestigieuse école de journalisme ESJ Lille. En 2012, la journaliste aurait été victime d’un canular téléphonique orchestré par Hugo Clément et Martin Weill. Prête à passer des tests, à cette époque, pour RFI elle avait déclaré « Je trouve ça hypo­crite de se faire passer pour un modèle de Tintin repor­ter progres­siste, pour le cham­pion anti­ra­ciste de la défense des oppri­més alors que ce n’est pas du tout le genre de personne que j’ai connu, a-t-elle ainsi raconté. C’est marrant comment on peut s’in­ven­ter une image, surtout quand on est érigé en star montante. »

Source : Gala