Buzz
Partager sur

Enora Malagré balance sur les chroniqueurs de TPMP « ils sont payés à rigoler » !

Enora Malagré balance sur les chroniqueurs de TPMP « ils sont payés à rigoler » !
Partage
Partager sur Facebook

L’ancienne chroniqueuse de TPMP, Enora Malagré a fait plusieurs confidences sur le travail de ses anciens collègues dans l'émission de Cyril Hanouna !

Invitée dans l’émission Salut les Terriens, Enora Malagré a fait plusieurs révélations concernant TPMP. En effet, chroniqueuse pendant plusieurs années au côté de Cyril Hanouna, la jeune femme avait finalement décidé de quitter le programme. Et cette dernière ne s’est pas gênée pour balancer sur le travail de ses anciens collègues. En effet, d’après ses propos, les chroniqueurs seraient payés à rien faire !

Enora Malagré fait des révélations sur TPMP

Dans Salut les Terriens, Enora Malagré est revenue sur son parcours dans TPMP. Elle a balancé : « Ça n’a pas toujours été le cas, mais c’est vrai qu’on travaille assez peu. On ne va pas se mentir. Il y a eu une période où on travaillait beaucoup. On décryptait beaucoup les émissions, mais comme là, c’est devenu beaucoup du divertissement. C’est vrai qu’ils sont payés à rigoler aux vannes de Baba. Tant mieux ! »

Enora Malagré a aussi décidé de se lancer dans la création d’un média. « On voulait quelque chose qui nous ressemble, qui ressemble à toutes les femmes » a expliqué l’animatrice radio Justine Fraioli. Elle a détaillé : « On s’est dit que l’on allait créer une famille. Avec WTF, on est là pour donner la parole à toutes les femmes ».

Enora Malagré se lance dans la création d’un média

Justine Fraioli a aussi poursuivi : « On voulait s’inspirer du modèle de Brut, que l’on consomme beaucoup sur les réseaux sociaux. (…) C’est un format très intéressant, une minute trente pour donner une information, mais aussi pour s’engager. C’est important de le faire en 2018 »

Enora Malagré a quant à elle expliqué : « Contrairement à un site comme auféminin, c’est un peu plus engagé et un peu plus ludique. Ça nous ressemble. Justine a interviewé la ministre chargée de l’Enseignement supérieur [Frédérique Vidal, ndlr] et moi une femme yéménite. »

L’ancienne chroniqueuse de TPMP a lancé : « Et le lendemain, je me colle des électrodes sur la peau et Justine va se faire épiler les sourcils. Parce que c’est ça les femmes : à la fois un cerveau bien fait et des sourcils nickels. »