Buzz
Partager sur

Cyril Hanouna piège les chroniqueurs de C’est Que De La Télé avec le chocolat gate !

Cyril Hanouna piège les chroniqueurs de C’est Que De La Télé avec le chocolat gate !
Partage
Partager sur Facebook

Comme à son habitude Cyril Hanouna piège les chroniqueurs de TPMP dans C’est Que De La Télé avec un surprenant chocolat gate !

Dans l’émission C’est Que De La Télé du jeudi 14 mai, Cyril Hanouna comme à son habitude décide de faire encore une petite blague à ses chroniqueurs. Après les numéros de téléphone dévoilés en direct de l’émission, les claques à répétitions. Cyril Hanouna revient avec un élément culte de l’émission Touche pas à mon poste : le Chocolat Gate. Alors qu’il y a quelques semaines Matthieu Delormeau suppliait Cyril Hanouna de ne pas l’asperger de chocolat car sa « veste coute très chère. » L’animateur vedette de C8 n’hésite pas à cibler d’autres personnes parmi les chroniqueurs présents sur le plateau hier soir.

Ce Chocolat Gate est bel et bien devenu légendaire sur le plateau de Touche pas à mon poste.  Ce Chocolat Gate est une notion très simple. Des jets incrustés sur les pupitres de chaque chroniqueurs éjecte du chocolat sur les chroniqueurs assis en face. Et Cyril Hanouna en profite aussi pour enchainer les attaques. Des attaques dont le record est de trois la même semaine. Cette fois ci c’est tous les chroniqueurs de l’émission qui ont été visés par ces jets de chocolat. Et cela dans C’est Que De La Télé présenté par Valérie Bénaïm.

Cyril Hanouna et sa passion pour le chocolat

L’animateur vedette de C8 a une passion dévorante pour le chocolat apparemment. Car dans l’émission de hier soir, Cyril Hanouna recevait Jean-Rachid un de ses amis proche pour la sortie de son nouveau film.

Donc, Jean-Rachid commence par raconter une petit anecdote sur la jeunesse de son ami. Puis ce dernier lui demande de présenter son actualité cinéma. C’est à ce moment-là que l’invité précise que la première partie de son film portera sur l’éducation nationale et la seconde sur… le chocolat ! En conclusion, c’est à ce moment très précis que tous les chroniqueurs sans exceptions se font asperger de chocolat.