fbpx
Buzz
Partager sur

Claire Chazal s’explique sur sa prime de départ de 2,2 millions d’euros versée par TF1

Claire Chazal s'explique sur sa prime de départ de 2,2 millions d'euros versée par TF1

Dans le cadre d'une interview, Claire Chazal s'est expliqué sur la somme astronomique de sa prime de départ

Après avoir été évincée de TF1, Claire Chazal a su immédiatement rebondir. La journaliste va animer l’émission Entrée Libre sur France 5. Une émission culturelle qui devrait séduire de nombreuses personnes. Toutefois, Claire Chazal est très critiquée depuis que la somme de son futur salaire a été dévoilée.

Un salaire mirobolant pour Claire Chazal sur France 5 ?

En effet, une violent polémique a éclaté autour du salaire de l’animatrice pour Entrée Libre. En effet, Claire Chazal va toucher 2 500 euros soit 12 500 euros par semaine ! La présentatrice va donc être rémunérer cinq fois plus que l’ancien présentateur, Laurent Goumarre. En effet, ce dernier percevait seulement 500 euros par émission. Mais c’est surtout sa prime de départ de la chaîne TF1 qui a fait réagir. En effet, le montant s’élèverait à 2.2 millions d’euros. Face à la polémique, elle est enfin sortie de son silence.

Dans les colonnes du Monde daté de ce lundi 18 janvier, Claire Chazal est finalement sortie de son silence. Ainsi, elle a évoqué son arrivée sur la chaîne France 5 « Je comprends que pour Laurent Goumarre, c’est très douloureux, d’autant qu’il faisait très bien son travail. J’ai tout de suite signifié à Michel Field que je ne voulais pas imposer le départ de quelqu’un. C’était sa décision » a-t-elle d’abord confié à nos confrères.

« Ces polémiques sont extravagantes »

De là, la journaliste s’est expliquée sur les rumeurs concernant les primes touchées ainsi que le montant de son salaire pour son émission sur France 5 « Ces polémiques sont extravagantes. Je n’ai rien dit et je resterai sur cette position. Je ne suis pas la première à subir les délires des uns et des autres. Contre la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle et journalistique, je m’impose une forme d’indifférence » a-t-elle confié. Avant d’ajouter : « Je l’ai beaucoup déploré, même si je vis avec les fausses informations voire les calomnies depuis longtemps. »

Crédit photo : closermag.fr