fbpx
Buzz
Partager sur

C’est que de la télé: la réponse d’Igor Bogdanoff sur ses soucis avec la justice !

C'est que de la télé: la réponse d'Igor Bogdanoff sur ses soucis avec la justice !

Alors que les frères Bogdanoff étaient invités sur le plateau de C'est que de la télé, Igor Bogdanoff revient sur ses soucis avec la justice !

Ce lundi 27 novembre, les frères Bogdanoff étaient donc invités sur le plateau de C’est que de la télé sur C8. Igor Bogdanoff en a profité pour réagir à la polémique engendrée par ses déboires judiciaires. En effet, à la suite de la violation du domicile de son ex-compagne, Igor Bogdanoff a été placé en garde à vue. MCE TV vous donne tous les détails !

Igor Bogdanoff explique son comportement en direct de C’est que de la télé !

En ce moment, Igor Bogdanoff fait la tournée des plateaux de télévision pour s’expliquer sur ses soucis avec la justice. Suite à une plainte déposée par son ex-compagne, Julie Jardon, l’ancien animateur de Temps X est placé sous contrôle judiciaire. Le jeudi 22 novembre, Igor Bogdanoff s’est alors introduit illégalement au domicile de son ex.

Sur le plateau de C’est que de la télé, le spécialise des sciences a tenu un discours un brin lunaire. Il n’a pas réellement répondu aux questions de Julien Courbet et ses chroniqueurs. Sa justification était un peu trop philosophique.

La philosophie de la rupture amoureuse par Igor Bogdanoff !

« Pour vous répondre, je dois faire appel à des souvenirs de lecture. Je me souviens, j’étais en terminale, et j’avais lu l’aventure qui était arrivée à Voltaire. Voltaire a eu une séparation difficile à Paris, et voilà qu’il va se réfugier à Ferney, et il écrit quelque chose qui m’a frappé et dont j’ai toujours le souvenir. Il dit : ‘De toutes les passions, l’amour est la plus forte. Elle attaque la tête, le cœur et le corps' » explique t-il.

Puis, il enchaîne : « Une séparation, c’est toujours quelque chose d’extrêmement pénible, d’extraordinairement douloureux. D’ailleurs, dans la hiérarchie des douleurs, ceux qui se séparent vivent cet événement… ça vient juste après la perte d’un être proche (…) Dernièrement, il y a eu un papier qui a circulé là-dessus. Quand on dit sur une peine de cœur : ‘J’ai le cœur déchiré’, ça veut dire que c’est pas seulement quelque chose que l’on vit mentalement, c’est pas seulement quelque chose que l’on vit avec son cœur, c’est quelque chose que l’on vit physiquement. Et l’électrocardiogramme révèle qu’une peine de cœur, c’est physique. On a véritablement des traces qui restent ».