fbpx
Buzz
Partager sur

C à Vous: Natacha Polony balance sur les attentas de Charlie Hebdo « c’était prévisible » !

C à Vous: Natacha Polony balance sur les attentas de Charlie Hebdo « c’était prévisible » !

Natacha Polony est revenue sur les attentas de Charlie Hebdo dans « C à Vous ». Selon elle, ces terribles évènements étaient prévisibles

Invitée dans l’émission C à Vous, la journaliste Natacha Polony est venue parler de son dernier livre Nous sommes la France . L’occasion pour la journaliste, qui a été évincée du Grand Journal, de faire quelques confidences. En effet, la jeune femme a notamment évoqué les attentas de Charlie Hebdo >qui ont décimé la rédaction du journal le 7 janvier dernier. Tandis que l’ex compagne de Charb a fait quelques confidences, Anne-Sophie Lapix fait alors le lien entre le titre de ce livre et certains slogans écrits sur des pancartes lors de la manifestation du 11 janvier dernier en hommage aux attentas.

Natacha Polony se confie dans C à Vous

Et Natacha Polony a participé en mémoire au dessinateur Tignous qu’elle a connu et a donc été beaucoup touché par les attentas : « Bien sûr que j’y étais. Vous savez j’ai travaillé 7 ans à Marianne, le dessinateur de Mariane c’était Tignous. Donc savoir qu’un homme comme Tignous a pu être tué de cette façon-là tout simplement parce qu’il dessinait librement ce qu’il pensait devoir dire, je pense que c’est quelque chose dont il faut se souvenir absolument tous les jours. Il ne faut pas effacer ça. » a-t-elle confié.

Les attentats de Charlie Hebdo étaient prévisibles selon Natacha Pologny

Et selon Natacha Polony, les attentats de Charlie Hebdo étaient prévisibles : « Oui c’était prévisible. Il était prévisible qu’il allait arriver quelque chose comme ça. Vous savez je reste persuadée que les 4 millions de personnes dans la rue il aurait fallu qu’elles soient là moment du 19 mars 2012 quand Mohammed Merah est allé tirer d’abord sur des militaires et ensuite sur des enfants juifs. On a tué des enfants en France parce qu’ils étaient juifs. Et là il n’y a pas eu 4 millions de personnes. Et moi ça me terrifie » balance-t-elle.

Crédit Photo : colsermag.fr