fbpx
Buzz
Partager sur

Booba et Nabilla taclés par Alain Finkielkraut dans ONPC !

Booba et Nabilla taclés par Alain Finkielkraut dans ONPC !

Invité de l'émission "On n'est pas couché" sur France 2, Alain Finkielkraut s'est attaqué à Booba et Nabilla

Alain Finkielkraut était l’invité de Laurent Ruquier dans l’émission On n’est pas couché du samedi 3 octobre. Venu promouvoir son nouveau livre La seule exactitude, le philosophe s’est fait remarquer par ses propos.

« On pense que Booba c’est devenu Rimbaud! »

Alors que le débat tournait autours du dérapage de Nadine Morano une semaine plus tôt sur le même plateau, Alain Finkielkraut a pris partie pour la femme politique. L’occasion pour lui de défendre l’identité française. Et pour y parvenir, le philosophe s’en est prit à… Booba et Nabilla!. « Vous écoutez le rap ? Il y a un niveau de francophobie aujourd’hui en France qui n’avait pas d’équivalent. On parle de Nadine Morano, mais Booba quand il dit que la France a les jambes écartées, je l’encule sans huile, alors là on dit que Nadine Morano c’est Ku Klux Kan et Booba Rimbaud », a-t-il balancé. Et d’ajouter: cite>« Maintenant on pense que Booba c’est devenu Rimbaud… Je pense que l’anti-racisme est devenu fou, a perdu la tête. Et c’est dommage parce que c’est le sentiment le plus noble qui soit »

Nabilla citée par Alain Finkielkraut

Au cours de l’entretien, Alain Finkielkraut ne s’arrête pas là. Il s’en prend à une autre personnalité, de la télé-réalité cette fois. Il s’agit de la sulfureuse Nabilla. Dans son ouvrage, le philosophe compare Nabilla à l’artiste Jeff Koons. Une comparaison relevée par Laurent Ruquier. « Vous ne pouvez pas comparer Nabilla à Jeff Koons tout de même, » lance l’animateur. « Aujourd’hui on admire Jeff Koons, on admire Paul McMarty (le créateur du plug anal ndlr), non pas pour la beauté de leurs œuvres, leur contribution à l’histoire de l’art, mais on les admire pour l’argent qu’ils font avec leurs gros jouets criards (…) On veut être du bon côté et donc on va applaudir, et c’est une déchéance de l’admiration» s’explique Finkielkraut, avant de conclure: « On a le droit d’aimer parce qu’on a le droit d’aimer les jouets un peu porno. Le plug anal, alors ça c’est absolument merveilleux, mais c’est insignifiant. Il y a une rupture totale entre l’art moderne et l’art contemporain ».