fbpx
Buzz
Partager sur

Benjamin Castaldi raconte le jour où il a mis un coup de couteau à Zidane !

où il a mis un coup de couteau à Zidane grande
Partager
Partager sur Facebook

Sur le plateau de TPMP, Benjamin Castaldi a évoqué le jour où il a malencontreusement planté un couteau dans la cuisse de Zinedine Zidane.

Benjamin Castaldi n’est pas à court d’anecdotes. Aussi, dans TPMP il a fait des révélations pour le moins surprenantes. En effet, il a raconté le jour où il a mis un coup de couteau… à Zinedine Zidane ! MCE vous en dit plus.

Benjamin Castaldi raconte une nouvelle anecdote !

Vendredi 8 février, Benjamin Castaldi a surpris tout le monde sur C8. Dans Touche pas à mon poste, le chroniqueur a fait des révélations. Il a alors révélé avoir mis un coup de couteau à Zinedine Zidane. Involontairement bien évidemment. En effet, Benjamin Castaldi a toujours de bonnes anecdotes à raconter. Alors qu’il a évoqué son aventure avec un député dans un avion. Vendredi, il a raconté une toute autre histoire.

Aussi, le chroniqueur de TPMP a cette fois fait un retour. Sur une drôle de mésaventure qu’il aurait vécu il y a quelques années. Avec, malheureusement pour lui, en premier rôle. Le footballeur Zinedine Zidane. Le chroniqueur raconte alors:

« Il y a une dizaine d’années je présentais la soirée ELA sur TF1 avec Jean-Pierre Foucault. Et on devait faire croire à Zidane qu’on allait faire un lancer de couteaux. »  a alors expliqué le chroniqueur.  Sur le plateau du prime La magie selon Guény, animé par maxime Guény ce vendredi 8 février. « On avait bandé les yeux de Jean-Pierre. Et moi j’étais près de la cible. Il y avait Zidane qui avait les yeux bandés aussi. On faisait croire qu’on lançait les couteaux. Et moi je devais les planter dans la cible.« 

Benjamin Castaldi raconte le jour où il a malencontreusement planté Zidane

Mais bien évidemment. Cela a pris une tout autre tournure. Benjamin Castaldi poursuit alors :

« Je suis tellement maladroit que j’en ai planté un, deux. Et le troisième je l’ai planté dans la cuisse.  Il a eu cinq points de suture. Il s’est mis à saigner dans son pantalon. » À alors conclu le chroniqueur devant le public. Complétement choqué. « C’est pour ça qu’il a raté la coupe du monde 2002. » À alors répondu avec humour Gilles Verdez.