fbpx
Buzz
Partager sur

Attentats de Paris: le CSA satisfait du travail des médias !

Attentats de Paris: le CSA satisfait du travail des médias !

Dans un communiqué, le CSA s'est exprimé sur le traitement médiatique lors des attentats de Paris survenus le 13 novembre dernier

Suite aux attentats qui ont frappé la ville de Paris le 13 novembre dernier, le CSA avait demandé aux médias la plus grande prudence pour les besoins de l’enquête police. Alors qu’ils avaient été pointé du doigt en janvier dernier lors des attentats de Charlie Hebdo, les chaînes de télévisions et les radios ont cette fois-ci décidé de respecter la demande du conseil supérieur de l’audiovisuel.

Le CSA satisfait des médias après les attentats de Paris

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a examiné le traitement des attentats de Paris et de Saint-Denis à la radio et à la télé et il n’a cette fois-ci pas grand chose à redire : « S’il a observé, s’agissant d’une émission d’information, une signalétique jeunesse inadaptée, dont il a fait part au diffuseur concerné, le Conseil a constaté avec satisfaction qu’il n’avait pas relevé d’autre manquement dans l’exercice de la responsabilité éditoriale des télévisions et des radios. » a indiqué le CSA dans un communiqué.

Les médias ont donc visiblement retenu la leçon après les attentats de janvier où une quinzaine d’entre eux avaient été tancés par le CSA pour leur couverture des événements. Ils avaient été notamment accusés d’avoir empêché le bon déroulement de l’enquête de police. De plus, les médias semblent avoir finalement appris de leurs erreurs et le communiqué dévoilé par le conseil supérieur de l’audiovisuel vient renforcer cette hypothèse.

Une seule émission dans le collimateur du CSA

Une seule une émission n’a pas totalement respecté la mise en place de la signalétique jeunesse après les attentats de Paris et a été pointée du doigt par le CSA. Il s’agit de l’émission 66 minutes diffusée le dimanche 15 novembre sur la chaîne M6 en début de soirée qui avait d’ailleurs choqué la toile. La chaîne qui a affiché un « déconseillé aux moins de 10 ans » aurait dû déconseiller aux moins de 12 ans ce programme.

Crédit Photo : lexpress.fr