Buzz
Partager sur

Les Marseillais en Thaïlande: Aurélie balance, « grâce à l’émission j’ai pu retrouver mon père »`

Les Marseillais en Thaïlande: Aurélie balance, « grâce à l’émission j’ai pu retrouver mon père »`
Partager
Partager sur Facebook

Aurélie a expliqué dans le bain de Jeremstar que Les Marseillais en Thaïlande lui avait permis de retrouver son père

La téléréalité peut propulser une personne inconnue, au grade de star nationale. La preuve en est avec Nabilla. Mais le fait de participer à ces émissions peut également permettre de retrouver les membres de sa famille. Aurélie fait partie de cette catégorie car elle a expliqué à Jeremstar que depuis sa participation à l’émission, elle avait reçu un message de son père qu’elle n’a jamais connu.

Aurélie a retrouvé son père

Aurélie a d’abord expliqué à Jeremstar : Et bien on va dire que je n’ai pas eu la chance d’avoir mes parents. Voilà, mais parents avaient certaines addictions à certaines drogues et donc j’ai été placé chez ma grand-mère. En fait on est trois enfants de trois pères différents et on a tous été repris par ma grand-mère. Le blogueur lui a ensuite demandé si elle avait connu ses parents. Ce à quoi Aurélie a répondu :

Non. D’ailleurs j’ai reçu pour la première fois un message de mon père hier sur Facebook. Ça m’a mouvementée plutôt pas mal et non ma mère je n’ai pas trop de rapport avec elle mais je la connais. Mon père je ne l’ai jamais vu j’ai retrouvé mon père grâce aux Marseillais

Aurélie compte revoir son papa

Jeremstar lui a demandé si elle avait répondu au message laissé par son père. Aurélie a alors confié : Il m’a dit qu’il était fier de moi, qu’il me suivait tous les soirs à la télé et qu’il aimerait me rencontrer. Il m’a laissé son numéro de téléphone mais c’est vrai que moi je ne suis pas très bien avec ça. J’ai un peu de mal voilà, pendant 23 ans je me suis dit « bon ben tu vis sans père »…et aujourd’hui il y en a un qui débarque, comme ça, de je ne sais où! Donc j’ai un peu de mal, tu vois! Je ne l’ai jamais vu, j’aurais pu le croiser dans le métro, n’importe où, je n’aurais jamais su que c’était lui !