fbpx
Buzz
Partager sur

Le Mag d’NRJ12: Maeva revient sur son tweet avec Louis Sarkozy

L'île des vérités 4 Maeva balance «la famille de Rohff était très énervée qu'il soit mêlé à la télé-réalité»

Dans une interview accordée à Public, Maeva est revenue sur les tweets qu’elle a échangés avec Louis Sarkozy

Oui, Louis Sarkozy, le fils de l’ancien Président de la République, a répondu à Maeva du Mag d’NRJ12. Cela semble en étonner plus d’uns au vue des critiques que peut recevoir la jolie chroniqueuse d’NRJ12. En effet, il y a quelques jours, Maeva a adressé un tweet plein d’humour à l’ancien chef de l’Etat. Ce dernier ne lui a pas répondu mais l’ancienne candidate de L’Île des Vérités 4 a tout de même obtenu une réponse de son fils, Louis. Les deux ont ensuite échangé quelques tweets avant de retourner à leur train-train quotidien. Mais les détracteurs sont là pour chercher la petite bête et certains haters de Maeva critiquent celle-ci. Selon eux, elle serait venue « gratter l’amitié »… Quelle triste vie. Peut-être devrions-nous appeler ces personnes là « jaloux » et non « haters ». Maeva a tout de même pris le temps de leur adresser un message dans une interview accordée au site Public.

Maeva s’explique sur son tweet

Durant une interview accordée au site Public, Maeva a expliqué : On a aussi dit que je cherchais à devenir amie avec la famille Sarkozy tout ça parce que j’ai posé une question à l’ancien président durant son opération de communication, comme beaucoup de français d’ailleurs. Ce dernier n’ayant pas répondu, j’ai indiqué que ce n’était pas cool sur Twitter et c’est finalement son fils, Louis, qui a donné suite à mon tweet en plaisantant avec moi.

Avant de conclure : Rien de plus. Je suis très active sur les réseaux sociaux et je prends vraiment plaisir à échanger avec tout le monde, je n’ai simplement rien à dire au sujet de Louis. Voilà qui est dit. Pas de quoi insulter ou critiquer Maeva. Si ses haters en venaient à casser du sucre sur le dos de tous ceux qui posent une question à Nicolas Sarkozy, une vie ne leur suffirait pas pour critiquer tout le monde.