fbpx
Buzz
Partager sur

Koh-Lanta: Jeff balance, « ça devenait trop malsain au niveau des stratégies »

TPMP- Jeff (Koh Lanta) répond aux critiques d'Enora Malagré !

Jeff a expliqué au site Télé-Loisirs que son Koh-Lanta devenait trop malsain à cause des stratégies

Jeff a beaucoup fait parler de lui dans Koh-Lanta Johor. Le survivant était très apprécié par les téléspectateurs. Courageux, toujours présent sur le camp et sincère. Tous ont été surpris en découvrant qu’il avait été éliminé la première fois. Cela est d’ailleurs resté en travers de la gorge de ce dernier qui ne s’y attendait pas du tout. Il a ensuite pu revenir dans l’aventure grâce à une blessure d’une candidate. Malheureusement, il a de nouveau été éliminé et trahi par son ami Bruno. Il est revenu sur son aventure dans un entretien pour le site Télé-Loisirs.

Jeff revient sur son Koh-Lanta

Jeff a d’abord expliqué comment s’était déroulée sa première élimination au micro de Télé-Loisirs : Au final, je ne suis sorti du jeu qu’une demi-journée. En plus j’avais passé une nuit blanche, après m’être fait éliminer d’une façon tellement perfide… Donc mon come-back s’est très bien passé, j’étais encore plus motivé ! Et voir certains visages se fissurer à mon retour, c’était assez jouissif. Il a ensuite ajouté qu’il ne pensait pas, en dévoilant sa stratégie à Bruno, qu’il avait signé son élimination dans Koh-Lanta : Quand j’ai parlé de cette décision à Bruno, je ne me suis pas du tout dit que je me tirais une balle dans le pied, je vous assure. Il a énormément de chance, parce que l’on n’a pas vu à l’écran le quart de la complicité que j’avais avec lui, ce qui va lui épargner des critiques ! Bruno, c’était mon père spirituel, un truc de fou ! On pensait tout pareil. Nous étions toujours ensemble, on passait des nuits blanches à veiller… Concernant la décision d’évincer Chantal aux portes du carré final, je pensais vraiment parler à un pote.

Jeff a ensuite indiqué quelle trahison lui faisait le plus mal : La trahison de Cédric m’a mis les nerfs, mais elle ne m’a pas fait mal. Avec lui je voulais que ça aille au contact, que ça parte en vrille comme on a pu le voir au conseil. Pour Bruno, c’était comme pour Nessim : je ne comprenais pas. Pourquoi ? C’était juste incompréhensible. J’ai d’ailleurs dit au moment de partir que ça devenait trop malsain. C’était trop, je ne suis pas venu pour trahir les autres mais pour les épreuves, vivre une expérience de fou, humaine. Je n’ai pas participé pour passer pour un peintre et avoir une mauvaise image.