fbpx
Buzz
Partager sur

Koh-Lanta: Denis Borgniart avoue, « oui, parfois nous plantons le manioc »

Koh-Lanta

Dans une interview accordée au quotidien Le Parisien, Denis Brogniart a enfin avoué que la production plantait du manioc parfois

Enfin, la polémique va s’arrêter. En effet, depuis le début de Koh-Lanta, certains disaient que les candidats n’étaient pas vraiment dans les conditions de survies et que la production les aidait le plus souvent. Interviewé par Le Parisien, Denis Brogniart, l’animateur de l’émission, a enfin levé le voile sur les aides apportées par la production. Il a notamment avoué que celle-ci planté du manioc à proximité du camp des candidats parfois.

Denis Brogniart parle du manioc sur Koh-Lanta

L’animateur a d’abord expliqué que cette saison faisait partie des meilleures saisons depuis le début de Koh-Lanta : Sincèrement, elle fait partie des trois plus belles saisons. Après les drames traversés, il était important de revenir à ce qui fait la force du programme, des candidats charismatiques, de véritables aventuriers, des stratégies hors pair… Tous étaient impliqués à 100 %.

Avant de parler des accusations de trucages de la part d’anciens candidats : Quand Ella affirme (dans son livre, NDLR) qu’un membre de la production a défait un nœud sous l’eau pour aider un candidat (…) c’est complètement faux. Quant au manioc qu’elle nous accuse de planter pour leur venir en aide, cela fait des années que je le dis : quand il n’y a absolument rien à manger sur une île, nous plantons en amont (…) des plantes locales comme le manioc, le taro ou la canne à sucre. On ne va pas laisser les candidats crever de faim. L’animateur a ensuite été questionné sur le fait que certains candidats s’envoient des tacles sur les réseaux sociaux après le tournage de l’émission. Denis Brogiart a répondu : C’est la même chose depuis quinze ans, évacue-t-il. Chacun se forge ses souvenirs qu’il ne retrouve pas forcément dans le montage final (…) Si nous devions écouter les doléances de chacun, chaque épisode durerait quinze heures. Espérons que ces déclarations calment enfin les détracteurs de l’émission.